GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la une : fin de règne pour Mouammar Kadhafi

    Les dernières heures du régime libyen 

    Selon le journal québécois Le Devoir, les heures du régime Kadhafi sont comptées, écrit-il. Les rues de Tripoli se sont remplies de rebelles et de citoyens en liesse. « Mais, alors que deux de ses fils sont déjà emprisonnés, le colonel Mouammar Kadhafi, malgré tout, s'accroche au pouvoir », écrit Le Devoir.

    Un chapitre qui se ferme dans ce pays nord-africain, c’est aussi l’avis de la presse brésilienne. Une photo à la une de la Folha de Sao Paulo montre des rebelles sur un camion, criant victoire. « Une dictature de 42 ans est en train de se terminer », écrit le journal brésilien, qui s’interroge également sur la contribution du Brésil à cette affaire. Le constat est plutôt amer : « Nous n’étions pas du bon côté de l’histoire », estime l’éditorialiste Cloves Rossi. « Alors que l’ONU a donné le feu vert pour l’intervention militaire, le Brésil s’est abstenu lors du vote de la résolution du 17 mars, au nom de la souveraineté nationale ».


    Cela attitude tranche avec celle de pays comme les Etats-Unis, dont le rôle semble avoir été déterminant ces derniers jours. D’après le New York Times, Washington aurait intensifié son activité aérienne autour de la capitale Tripoli. S’appuyant notamment sur des drones armés, l’armée américaine aurait contribué à faire pencher la balance en faveur des rebelles libyens. Avec du matériel militaire de plus en plus sophistiqué, les Etats-Unis sont parvenus à surveiller toutes les zones où les forces militaires du régime étaient encore actives.

    Du coup, on s’approche de l’opération finale, écrit le Washington Post qui utilise, en anglais, une expression tirée des jeux vidéo, « endgame ». Et s’il faut une dernière preuve pour illustrer la « fin de règne » du guide libyen, c’est bien la décision de sa famille de transférer de l’argent et d’autres biens vers l’étranger. Selon le journal de Washington, ces transferts auraient été effectués au cours de cinq derniers jours, la destination reste inconnue, une source diplomatique évoque l’Algérie comme possible refuge. 
     
    Les Etats-Unis préparent l’ère post-Kadhafi
     
    Les rebelles sont entrés sans heurts à Tripoli. La marche vers la capitale avait des allures d’une promenade dominicale, écrit le correspondant du New York Times sur place. A minuit, les rebelles se sont installés sur la place Verte, qu’ils ont aussitôt baptisée place des Martyrs. C’était là, écrit le journal de New York, que Kadhafi avait l’habitude de rassembler des foules lui prêtant allégeance. Du coup, une des premières actions des rebelles, une fois arrivés sur place, a consisté à arracher les portraits du dictateur. 

    Pendant ce temps, un émissaire du Département d’Etat américain est arrivé à Benghazi, fief de l’opposition. Son objectif : préparer la transition du pouvoir en Libye. Une transition qui doit se faire d’une manière stable et démocratique, selon le diplomate américain cité par le New York Times. Pour les Etats-Unis, il est très important que toutes les parties de la société libyenne participent à l’établissement d’un nouveau gouvernement.

    DSK, vers un abandon des charges ?  
     
    Selon le New York Times, Dominique Strauss-Kahn a toutes les chances de sortir libre à la fin de son audience prévue pour demain. Le procureur Cyrus Vance aurait décidé d’abandonner toutes les charges retenues contre l’ancien directeur du FMI. On se dirigerait donc vers la fin d’une des affaires judicaires les plus médiatisées de ces dernières années. Et on ne saura probablement jamais si la relation sexuelle entre Dominique Strauss-Kahn et la femme de chambre qui l’accuse d’agression, avait été consentie ou non, estime le New York Times.

    Pour le New York Post, l’affaire est pourtant très claire. Nafissatou Diallo aurait menti sur toute la ligne et notamment sur la relation sexuelle, écrit le tabloïd, comme d’habitude dans un langage très cru. Voilà la raison qui aurait poussé le procureur à vouloir classer l’affaire. Toujours selon le journal, le procureur qui reçoit Nafissatou Diallo cet après-midi, va ensuite révéler des éléments explosifs sur l’affaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.