GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Manifestations et dérapages au Chili

    media Des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. Ici à Santiago, jeudi 25 août, où un policier essaie de frapper un photographe. REUTERS

    Environ 175 000 personnes, selon la police, ont manifesté dans des dizaines de villes du Chili, dont plus de 50 000 dans la capitale, Santiago. Mais pour la CUT, principale centrale syndicale du pays, il y avait pas moins de 600 000 manifestants à travers le pays. 

    « La grève a été un échec », selon le gouvernement chilien. La grande majorité des gens sont allés travailler. Les manifestations ont été surtout formées par les étudiants et les élèves du secondaire déjà mobilisés, assez peu par les travailleurs.

    Le syndicat qui a appelé à la grève réclamait des réformes du système de retraite, des assurances santé, de l’éducation. Ce qui a surtout marqué ces deux jours de grève nationale ont été les affrontements entre casseurs et policiers. Jeudi 25 août à l ‘aube, des tirs et des projectiles ont gravement blessés sept policiers.

    Après la manifestation massive à Santiago, les manifestants ont tenté de maitriser les casseurs. Des bousculades, des bagarres ont eu lieu. Sans pouvoir retenir bien longtemps les jeunes au visage couvert qui ont lancé des pierres sur la police et détruit des biens publics. Des magasins ont été pillés. Des voitures et des bus brûlés.

    Les 51 manifestations répertoriées dans tout le pays auraient fait 26 policiers et un manifestant blessés, selon un dernier bilan. Le syndicat Cut a annoncé qu’il appellerait à de nouvelles manifestations aux côtés des étudiants le 11 septembre prochain, jour anniversaire du coup d’Etat de 1973. un jour généralement marqué par de violents affrontements entre policiers et casseurs.

    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.