GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Zone euro : toujours pas d'accord sur le second plan de sauvetage de la Grèce

    media  
    Le secrétaire américain au Trésor,Timothy Geithner (G) et le président de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker (D) le 16 septembre 2011, lors de la réunion de l'Ecofin en Pologne. REUTERS/Rafal Klimkiewicz/

    Les ministres des Finances de la zone euro étaient réunis en Pologne vendredi 16 septembre. Et ils avaient invité le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner. Les Européens n'ont toutefois pas réussi à concrétiser le second plan de sauvetage de la Grèce. Ils butent sur les garanties demandées par la Finlande en échange de nouveaux prêts à Athènes. Pour le commissaire au Marché intérieur, Michel Barnier, les difficultés sont normales, et il n'y a pas de quoi s'inquiéter.

    Tensions entre Timothy Geithner et les européens sur la crise

    Sans que l’on puisse vraiment parler d’incident diplomatique, nombres de ministres européens des Finances ont peu apprécié l’intervention du secrétaire américain au Trésor, qu’ils avaient invité, pensaient-ils, pour faire la démonstration de la détermination transatlantique commune à juguler de concert la crise.

    Timothy Geithner les aura en effet incité, sans trop de nuances, à consacrer bien plus d’argent public à refinancer leurs banques, ce que la délégation allemande, en particulier, a rejeté. Plusieurs Européens ont eux prôné une taxe sur les transactions financières, ce que l’Américain a lui sèchement refusé d’envisager.

    Enfin, Timothy Geithner a vivement regretté la cacophonie née des déclarations contradictoires de ses collègues européens. Et là, personne n’a osé dire qu’il avait tort…

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.