GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la une : «l'adorable Rick Perry»

    Rick Perry, ou l’effet King Kong
     
    Deux personnes se distinguent sous les projecteurs des commentateurs américains : le président Barack Obama et l’un des candidats républicains à la présidence, Rick Perry. Le dernier peut s’enorgueillir d’un éditorial plutôt sympathique à son égard paru dans le Washington Post qui le nomme l’adorable Rick Perry. « Je me sens comme la jeune femme blonde devant King Kong, écrit le journaliste Richard Cohen. « J’étais d’abord effrayé, mais maintenant j’ai pitié de lui ! ».

    L’éditorialiste s’explique : « J’ai commencé à sentir de la sympathie pour lui quand il a soutenu  – lors du dernier débat – les enfants d’immigrés illégaux. Pour cette prise de position », poursuit le Washington Post, « Rick Perry est maintenant attaqué par l’aile droite de son parti. Ce candidat n’a peut être pas beaucoup de cervelle, mais il a un cœur ». Rick Perry, qui reste selon les derniers sondages le candidat le plus populaire dans la course à l'investiture républicaine pour la présidentielle de l’année prochaine.

    « Monsieur le président, pourriez-vous augmenter mes impôts ? »

    Le président Obama effectue une visite de trois jours dans l’ouest des Etats-Unis. Une tournée qui vise avant tout à récolter des fonds, note le Los Angeles Times. En passant, Obama souhaite aussi convaincre les électeurs du bien-fondé de son plan qui vise à réduire les déficits. Lors d’un meeting dans la Silicon Valley en Californie, le chef de la Maison Blanche a reçu un soutien inattendu : un ancien employé de Google lui a demandé, sous les applaudissements du public: « Monsieur le président, j’ai une question : pourriez-vous, s’il vous plaît, augmenter mes impôts ? ». Obama a sauté sur l’occasion pour plaider encore une fois la cause des augmentations d’impôts pour les Américains fortunés. « Le problème du président », écrit le Los Angeles Times, « c’est qu’il veut assainir les finances publiques tout en conservant les subventions pour les bourses d’études, la recherche et les programmes d’infrastructures ».

    En attendant, le chômage augmente dans le pays, et particulièrement touché par cette évolution, le sud des Etats-Unis. Cette région jadis si dynamique patine depuis la crise de 2008, écrit le New York Times. Selon le journal, des Etats comme la Caroline du Sud doivent faire face à un taux de chômage record. Dans le peloton de tête, on trouve également la Californie avec 12% de la population active sans emploi.

    Viol en Haïti, l’indignation du gouvernement uruguayen

    En Haïti, l’affaire du viol d’un jeune haïtien par les casques bleus uruguayens continue à faire de gros titres. Radio Kiskeya rapporte, sur son site internet, l’indignation du vice-président uruguayen. Indignation exprimée à l’ONU devant l’Assemblée générale. Daniel Astori a qualifié de « honteuse et inacceptable » l’attitude des cinq militaires ayant commis ce que Radio Kiskeya appelle « le crime de Port-Salut ». Le vice-président a assuré que les auteurs du viol seront sévèrement punis.

    Selon la radio haïtienne, cette attitude contraste avec celle des autorités de Port-au-Prince. « Malgré des manifestations d’indignation en Haïti, le président Michel Martelly a seulement regretté du bout des lèvres ces  ' erreurs inacceptables ', comme il les a qualifiés, commises par les agents de la Minustah. La force de stabilisation de l’ONU dont il a souhaité le maintien sans envisager, jusqu’à présent, un calendrier de retrait », écrit Radio Kiskeya.
     
    La société bolivienne solidaire des indigènes

    En Bolivie, le projet routier qui fait polémique est suspendu, une route devait traverser un parc naturel et où vivent des indiens. Face à la contestation, le président Morales a fait marche arrière, note El Pais. Pour l’instant, le gouvernement n’a pas précisé s’il gèle le chantier entier ou seulement la partie controversée, celle qui devrait couper une réserve indigène. Il est pourtant acquis que les indigènes reçoivent, selon le journal La Razon, un vaste soutien de la population, surtout après que leur dernière marche, à Yucumo, a été réprimée d’une manière violente par la police.

    En tout, 20 organisations sociales se sont déclarées solidaires des indigènes et ont décidés à leur tour, de descendre dans la rue. A la une d’El Diario, on trouve la photo de la jeune ministre de la Défense, Cecilia Chacón, qui a démissionné, lundi 26 septembre 2011, en désaccord avec l’intervention des forces de l’ordre. « Je souhaite que le président Morales retrouve le chemin du changement loin des violences », a-t-elle écrit dans sa lettre de démission, dont des extraits sont à lire dans El Diario.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.