GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Election présidentielle en Argentine: les raisons du triomphe annoncé de Cristina Kirchner

    media Une femme passe devant un panneau à l’effigie de Cristina Kirchner (C) et de ses partisans, à Buenos Aires, le 21 octobre 2011. REUTERS / Marcos Brindicci

    On vote ce dimanche 23 octobre 2011 en Argentine : 29 millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour la présidentielle et les législatives, et dans certaines provinces, on élit également les gouverneurs et les maires. Pour le scrutin présidentiel, l’actuelle chef de l’État, Cristina Fernández de Kirchner, élue en 2007 et candidate à sa propre succession, devrait l’emporter largement face à une opposition divisée.

    Avec notre correspondant à Buenos Aires, Jean-Louis Buchet

    C’est un peu Blanche neige et les sept nains. A cela près qu’ils sont six candidats de l’opposition battus d’avance à la présidentielle de ce 23 octobre. Tous les sondages prévoient une réélection triomphale de Cristina Fernández de Kirchner, donnée gagnante dès le premier tour avec plus de 50% des voix, peut-être même 55 %, et plus de 30 points d’avance sur le deuxième, qui devrait être le socialiste Hermes Binner.

    Comment expliquer ce raz-de-marée annoncé en faveur de la présidente péroniste ? D’abord, par la forte croissance que connaît l’Argentine depuis plusieurs années, comme le dit l’analyste Sergio Berezstein :

    « La croissance économique de ces dernières années vient en premier lieu. Le sentiment dominant est que la situation est bonne et que cela va continuer. Les créations d’emplois ont été importantes et elles se sont accompagnées d’un boom de la consommation ».

    Il y a aussi des raisons politiques au succès attendu de Cristina Fernández de Kirchner, comme le fait remarquer Sergio Berezstein : « L’image de la présidente s’est améliorée de manière significative. Il est vrai que l’opposition est médiocre et divisée. Il y a également eu des initiatives politiques qui ont été bien accueillies par la société, comme l’intervention de l’Etat – en ce sens, l’Argentine est culturellement proche de la France -, les procès des militaires accusés de violations des droits de l’homme ou encore le mariage homosexuel ».

    En route pour un second mandat

    Paradoxalement, la popularité de la présidente s’est affermie après la mort, en octobre 2010, de son époux, prédécesseur et conseiller, Nestor Kirchner. Depuis, elle s’est libérée, explique le politologue Rosendo Fraga.

    « La disparition de Kirchner a beaucoup à voir avec la hausse de la popularité de la présidente. Elle a commencé à exercer son leadership personnel à partir de la mort de son époux. C’est Kirchner qui l'a conduit au pouvoir, mais c’est en marquant sa différence avec lui que sa popularité s’envole ».

    En route pour un second mandat, Cristina, ainsi qu’on l’appelle familièrement, a terminé sa campagne par un appel à l’unité nationale.

    « Je veux m’adresser à tous les dirigeants de mon pays pour construire une société avec plus de solidarité, plus d’inclusion, plus de démocratie, plus de pluralisme. C’est aussi un appel à tous les Argentins, à cette unité nationale qui est notre grand défi ».

    Beaucoup d’Argentins sont sceptiques à l’égard des promesses d’ouverture d’une présidente dont on dénonce volontiers le penchant autoritaire. Mais plus préoccupés depuis la crise de 2001 par l’absence d’autorité que par l’abus de pouvoir, ils s’apprêtent à la plébisciter.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.