GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis : arrestation de l’ancien administrateur de Goldman Sachs

    media Rajat Gupta lors de sa comparution devant la cour fédérale de Manhattan à New York, le 26 octobre 2011. REUTERS/Jane Rosenberg

    Aux Etats-Unis, Rajat Gupta est inculpé mais laissé libre. L'ancien directeur général du cabinet McKinley, ancien administrateur de Goldman Sachs, s'est rendu à la police ce mercredi 26 octobre 2011. Il est poursuivi pour son implication présumée dans l'affaire de délit d'initié du fonds Galleon.

    Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

    Selon le FBI, Rajat Gupta aurait utilisé des informations boursières confidentielles au profit de son ami de longue date Raj Rajaratnam. En 2008, ce dernier dirige le fonds d'investissement Galleon. Et le 23 septembre, les enquêteurs affirment que Rajat Gupta s'est « empressé » de téléphoner à son ami, 16 secondes exactement après avoir appris que le géant Berkshire Hathaway de Warren Buffet s'apprêtait à investir 5 milliards de dollars dans Goldman Sachs.

    Quelques instants plus tard, Galleon achète pour 27 millions de dollars d'action de la banque d'investissements et les revend le lendemain, empochant au passage quelque 840 000 dollars de plus-value. Une opération répétée à plusieurs reprises, affirment les enquêteurs au cours des années 2008 et 2009.

    Le patron et fondateur de Galleon a été condamné à 11 ans de prison, le 13 octobre dernier. Rajat Gupta, lui, n'avait jusqu'alors pas été interpellé. Mais ce mercredi, il a décidé de se rendre aux autorités américaines. Son avocat affirme qu'aucun délit d'initié n'a été commis par son client qui a plaidé « non coupable » de tous les chefs d'accusation.

    Rajat Gupta a été remis en liberté contre une caution de 10 millions de dollars. S'il est jugé et condamné, il risque plus de 100 ans d'emprisonnement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.