GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Juin
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Aujourd'hui
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Argentine: Cristina Fernández de Kirchner entame son second mandat

    media Cristina Fernandez de Kirchner à l'extérieur du palais présidentiel de la Casa Rosada à Buenos Aires, le 10 décembre 2011. REUTERS/Enrique Garcia Medina

    En Argentine, la présidente Cristina Fernández de Kirchner, réélue triomphalement en octobre, a prêté serment devant le Congrès hier samedi 10 décembre. Dans une cérémonie haute en couleurs, la chef de l’Etat a rappelé que son pays a connu depuis huit ans une croissance économique parmi les plus élevées du monde, effaçant ainsi les effets de la crise de 2001.

    Avec notre correspondant à Buneos Aires, Jean-Louis Buchet

    Repris en chœur par les militants qui garnissaient les tribunes et les législateurs de son parti présents dans la salle, l’hymne péroniste a salué l’arrivée de Cristina Fernández de Kirchner pour sa prise de fonctions devant le Congrès. Puis, la présidente a prêté serment en s’engageant à faire respecter la Constitution devant dieu et la patrie, mais aussi devant feu Néstor Kirchner, son prédécesseur et époux, décédé l’an dernier. Après ces entorses au protocole, bien dans la tradition du mouvement dont se réclame la chef de l’Etat, elle a inauguré son second mandat par un discours-bilan englobant l’action de son mari.

    Cristina Fernández de Kirchner a évoqué l’Argentine blessée de 2003, à peine sortie de la plus grave crise de son histoire, pour rappeler qu’elle a connue depuis, la période de plus forte croissance en 200 ans de vie indépendante. Dans un discours très structuré, bourré de chiffres comme à son habitude, et sans pratiquement s’aider de notes, elle a souligné les progrès accomplis au cours des huit dernières années.

    « Nous avons créé plus de 5 millions d’emplois, notre salaire minimum est le plus élévé d’Amérique latine et nous avons des allocations familiales pour chaque enfant ».

    La présidente a peu parlé de l’avenir, si ce n’est pour dire qu’elle maintiendrait le cap. Alors que l’on sait que des infléchissements, qui se traduiront par une moindre croissance, sont prévus. Manifestement, en ce jour de joie péroniste, l’heure était à l’auto-célébration.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.