GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Dilma Rousseff à Cuba

    media La présidente du Brésil Dilma Rousseff reçue à Cuba par son homologue Raul Castro. u pr . REUTERS/Adalberto Roque

    Dilma Rousseff termine ce mercredi 1er février sa visite officielle à Cuba, une visite controversée. Celle-ci est intervenue dans un climat de condamnation internationale du régime cubain, suite au décès de l'opposant Wilman Villar - à l'issue d'une grève de la faim selon l'opposition. L'ancienne guérillera, devenue chef de l'Etat brésilien, a notamment rencontré les frères Castro, Fidel et son cadet Raul qui dirige aujourd'hui Cuba. La question des droits de l'homme n'a pas été abordée.

    Avec notre correspondant à La Havane, Francois-Xavier Freland

    « J'attends cette rencontre avec beaucoup de fierté », avait déclaré Dilma Rousseff quelques heures avant de s'entretenir avec Fidel Castro. Le tête-à-tête aura duré quelques minutes. Rien n'a véritablement filtré, mais la présidente brésilienne aura marqué ainsi sa volonté de poursuivre la normalisation des relations entre Cuba et son pays, enclenchée par son prédécesseur Lula da Silva.

    Lentement, la présidente Dilma Roussef, continue d'imposer le style diplomatique brèsilien, desormais sixième puissance mondiale, toute en modération.

    Son escale cubaine de deux jours avait pour but de renforcer les échanges économiques entre les deux pays, mais aussi de jouer la médiation concernant le sort des dissidents politiques. Parmi eux, la célèbre blogueuse d'opposition Yoani Sanchez. Le Brésil lui a accordé récemment un visa pour s'y rendre à la mi-février, qui n'a jusque-là toujours pas reçu le feu vert des autorités cubaines.

    Justement, faute de réponse, Dilma Rousseff, était attendue sur le sujet. Sa visite aura été marquée par cette petite phrase aux accents bibliques : « Qu'il lance la première pierre, celui qui n'habite pas une maison de verre », a-t-elle affirmé à la presse au moment de rencontrer le président Raul Castro. Manière de faire comprendre, qu'en termes de droits de l'homme, peu de pays sont irréprochables.

    Irréprochable en revanche, cette ancienne militante de gauche, ex-prisonnière politique, torturée durant la dictature militaire dans son pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.