GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Le nom du prochain dirigeant de la Banque mondiale se fait attendre

    media Qui pour succéder à Robert Zoellick à la tête de la Banque mondiale ? ChinaFotoPress/Getty Images

    Quel sera le nom du prochain président de la Banque mondiale ? A moins d'une semaine de la date limite pour le dépôt des candidatures à ce poste, le gouvernement américain semble hésitant. Au point que l'on commence à parler à Washington, d'un report de la décision. Une seule certitude, Robert Zoellick, l'actuel président de la Banque, devra quitter ses fonctions le 30 juin 2012.

    Il y a trois candidats prestigieux régulièrement cités à Washington pour succéder à Robert Zoellick : Susan Rice, ambassadeur des Etats Unis à l'ONU, John Kerry, candidat malheureux à la présidence américains et Lawrence Summers, l'ancien secrétaire au Trésor de Bill Clinton.

    Trois noms prestigieux et pourtant, il semblerait que les autorités américaines ne parviennent à se décider. En cas de réélection de Barack Obama, Susan Rice pourrait en effet succéder à Hillary Clinton, au poste de secrétaire d'Etat. John Kerry joue quant à lui un rôle trop important au Sénat pour que le camp démocrate puisse s'en passer en pleine période électorale. Enfin Lawrence Summers est un candidat controversé, les pays en développement gardent un très mauvais souvenir de son passage à la Banque mondiale comme économiste en chef.

    Il reste moins d'une semaine aux Etats-Unis pour se décider et ces hésitations de dernière minute sont d'autant plus embarrassantes que les pays émergents, Brésil en tête, ont de nouveau dénoncé la main mise des Américains et des Européens sur la Banque mondiale et sur le FMI. Ils réclament pour succéder à Robert Zoellick la nomination d'une personnalité issue d’un pays en développement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.