GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Bolivie : la police intercepte un véhicule diplomatique américain contenant des armes

    media Le président bolivien Evo Morales à La Paz en octobre 2011. © Reuters

    Un incident ravive la tension entre La Paz et Washington. La police bolivienne a intercepté, le 27 mars, un véhicule appartenant à l'ambassade des Etats-Unis et contenant des armes. Un incident qui intervient peu de jours après la menace d'Evo Morales de fermer complètement l'ambassade américaine « si ce pays continuait à s'ingérer dans les affaires intérieures boliviennes ». La Paz et Washington ont pourtant récemment confirmé la normalisation des relations entre les deux pays et le prochain retour d’ambassadeurs dans les deux villes.

    Avec notre correspondante à La Paz, Reza Nourmamode

    D’après le ministère bolivien de l’intérieur, c’est un tuyau des services de renseignement qui aurait amené la police à contrôler ce véhicule diplomatique américain dans la ville de Trinidad, à 600 km au nord-est de La Paz. A l’intérieur, se trouvaient trois fusils de chasse, un revolver et près de 2 500 cartouches de calibre 38. Les occupants du véhicule, deux Boliviens, dont un policier, ont été arrêtés.

    L’arsenal n’a rien d’impressionnant mais le ministre de l’intérieur, Carlos Romero, s'est tout de même rendu sur place. Il a rappelé que le transport d’armes est réglementé et a dénoncé « une action qui met en péril la sécurité de l'Etat », ajoutant que l'enquête sur ces faits était « prioritaire ». Pour la présidente de la chambre des députés, Rebecca Delgado, « il pourrait s'agir d'une action d'ingérence à des fins de déstabilisation ».

    De son côté, l’ambassade des Etats-Unis à La Paz affirme avoir averti les autorités locales du transport de ces armes et que ces dernières étaient destinées à des policiers boliviens affectés à la protection d’une mission diplomatique américaine. En 2008, Evo Morales avait expulsé de Bolivie l'ambassadeur américain, qu’il avait accusé de conspiration à son égard.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.