La justice du Chili donne son accord pour un projet hydroélectrique en Patagonie - Amériques - RFI

 

  1. 10:30 TU Journal
  2. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  3. 11:00 TU Journal
  4. 11:15 TU Sessions d'information
  5. 11:30 TU Journal
  6. 11:33 TU Sessions d'information
  7. 12:00 TU Journal
  8. 12:10 TU Grand reportage
  9. 12:30 TU Journal
  10. 12:33 TU Sessions d'information
  11. 12:40 TU Accents d'Europe
  12. 13:00 TU Journal
  13. 13:10 TU Sessions d'information
  14. 13:30 TU Journal
  15. 13:33 TU Danse des mots
  16. 14:00 TU Journal
  17. 14:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  18. 14:30 TU Journal
  19. 14:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  20. 15:00 TU Journal
  21. 15:10 TU Autour de la question
  22. 15:30 TU Journal
  23. 15:33 TU Autour de la question
  24. 16:00 TU Journal
  25. 16:10 TU Priorité santé
  1. 10:30 TU Journal
  2. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  3. 11:00 TU Journal
  4. 11:15 TU Sessions d'information
  5. 11:30 TU Journal
  6. 11:33 TU Sessions d'information
  7. 12:00 TU Journal
  8. 12:10 TU Grand reportage
  9. 12:30 TU Sessions d'information
  10. 13:00 TU Journal
  11. 13:10 TU Sessions d'information
  12. 13:30 TU Journal
  13. 13:33 TU Danse des mots
  14. 14:00 TU Journal
  15. 14:10 TU Autour de la question
  16. 14:30 TU Journal
  17. 14:33 TU Autour de la question
  18. 15:00 TU Journal
  19. 15:10 TU Priorité santé
  20. 15:30 TU Journal
  21. 15:33 TU Priorité santé
  22. 16:00 TU Journal
  23. 16:10 TU Couleurs tropicales
  24. 16:30 TU Journal
  25. 16:33 TU Couleurs tropicales
Urgent

Les services secrets burundais ont arrêté, samedi, Brice Nzohabonayo, frère de Bertrand «Bilal» Nzohabonayo, abattu par la police française après un attentat au couteau contre trois policiers, pour «des raisons d'enquête», selon le porte-parole du Service national de renseignement, le SNR, Télesphore Bigirimana. Le jeune homme, de nationalité française comme son frère, a été arrêté chez un de ses oncles dans un quartier chic de Bujumbura, où il se trouvait depuis quelques jours.

fermer

Amériques

Chili Energies Environnement Justice Sebastian Pinera

La justice du Chili donne son accord pour un projet hydroélectrique en Patagonie

media

La justice chilienne a donné son feu vert à la construction de 5 méga-centrales hydroélectriques. Le projet HidroAysen avait suscité des manifestations massives l’année passée, en préambule à celles des étudiants, lycéens et professeurs. Ces centrales seront construites sur deux rivières en pleine Patagonie, une région sauvage à la pointe sud du pays.

Avec notre correspondante à Santiago-du-Chili, Claire Martin

La Cour suprême a rejeté les recours déposés contre la construction des centrales hydroélectriques par des écologistes et le sénateur de la région d'Aysen.

Malgré les multiples anomalies et falsifications de documents publics avérées et commises au cours du processus d’approbation, trois juges sur cinq ont préféré fermer les yeux. L’un d’eux est actionnaire d’une des entreprises du consortium chilien-espagnol, italien HidroAysen.

Comme ses prédécesseurs, le président Sebastian Pinera ne cesse de répéter que le projet de 2 750 mégawatts est seul capable de résoudre la crise énergétique que traverserait le pays.

L’association Patagonie sans barrages fera appel auprès de la Cour interaméricaine des droits de l’homme. Elle n’a cependant pas le pouvoir d’empêcher la construction du projet.

En juin, l’autre partie du projet d'HidroAysen doit être approuvée : une ligne à haute tension de plus de 1 900 km, la plus longue du monde dans une des dernières régions vierges de la planète.

Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.