GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une : hommage au journaliste américain Mike Wallace

    « Il a révolutionné le journalisme de télévision ». Tous les journaux américains rendent hommage au célèbre journaliste Mike Wallace, décédé à l’âge de 93 ans. C’était un peu le PPDA de la chaîne CBS, autrement dit une légende de la télévision américaine.

    Le Washington Post lui consacre un long article de six pages. Le journal rappelle le style pugnace du journaliste devenu l’un des intervieweurs les plus populaires des Etats-Unis. Quarante millions d’Américains regardaient son émission hebdomadaire « 60 minutes ». Il a révolutionné ce medium, écrit un historien de la télévision dans les colonnes du Washington Post. « Il a montré que c’était possible de faire du journalisme d’investigation sur le petit écran ».

    Mais selon le journal brésilien Folha de Sao Paulo, Mike Wallace a été aussi beaucoup critiqué. Les gens trouvaient son style trop théâtral et parfois agressif. Mais quelques échanges sans concessions sont entrés dans les annales de la télévision américaine, estime Politico. A commencer par l’interview de l’ayatollah Khomeini, en 1979. « Vous savez, lui disait alors Mike Wallace, le président égyptien vous considère comme un fou ». Ou encore cette passe d’armes mémorable avec le président russe Vladimir Poutine, « Allez, lançait le journaliste au chef du Kremlin, vous n’allez pas me dire ' la Russie, c’est une démocratie ' ». Un ancien collaborateur se souvient dans Politico : « Mike Wallace a eu ce talent unique. Tout en affichant un sourire angélique, il pouvait poser des questions qui auraient été fatales à n’importe quel autre journaliste ».

    Newt Gingrich est-il prêt à abandonner la course ?

    Pas de répit pour les primaires républicaines en ce week-end de Pâques. C’est l’outsider Newt Gingrich qui fait la Une. Officiellement, il est toujours dans la course mais l’ancien président de la Chambre des représentants commence à réfléchir sérieusement à jeter l’éponge. Sur la chaîne Fox News, Newt Gingrich a estimé que son rival Mitt Romney était « le candidat le mieux placé » pour l’investiture. Commentaire du Christian Science Monitor : « Gingrich admet une vérité très simple : il n’a aucune chance d’être investi ».

    La situation au Mali inquiète la diaspora au Québec

    Abdoulaye Sonko est président de l'association malienne de Québec. Il s’exprime dans le journal Le Soleil : « Ce qui est inquiétant, c'est la situation humanitaire. Les villes qui ont été coupées du reste du pays n'ont pas été ravitaillées. Elles sont isolées par les rebelles. Et les magasins ont été pillés, donc il n'y a plus de vivres. Les gens ne savent plus quoi faire, tout en subissant la pression des rebelles ». Selon Abdoulaye Sonko, la communauté malienne de la ville de Québec a dénoncé, dans son ensemble, le coup d'Etat du 22 mars 2012. Il y a des divergences quant aux motivations réelles des militaires, mais tous les Maliens de Québec prônent un retour rapide à la démocratie, écrit Le Soleil.

    Mario Vargas Llosa dénonce l’homophobie en Amérique latine

    Dans un article publié par le journal mexicain Reforma, l’écrivain et Prix Nobel dénonce l’homophobie en Amérique latine. L’auteur péruvien se dit choqué par le meurtre d’un jeune homosexuel chilien. Selon Vargas Llosa, la discrimination et la haine à l’égard des minorités sexuelles est toujours profondément enracinée en Amérique latine. « Il faut, dit-il, de toute urgence combattre l’homophobie et le machisme dans cette région du monde, deux fléaux qui sont les deux faces de la même médaille ».

    Une poupée Barbie pour les enfants cancéreux

    Alors qu’une bonne partie du succès de Barbie vient de sa chevelure blonde que les petites filles coiffent à l’infini, celle qui est présentée par le journal chilien La Nacion n’a pas un seul cheveu. Elle a toujours ses grands yeux bleus, mais son crâne est tout lisse. Elle sera commercialisée l’an prochain avec toute une collection de chapeaux et autres accessoires. Le fabricant de Barbie, l’entreprise Mattel, affirme que c’est pour soutenir les enfants cancéreux.

    L’idée est venue d’un groupe sur Facebook qui a rassemblé plus de 175 000 signatures. Les réactions des lecteurs sont particulièrement intéressantes : l’une conseille à Mattel de reverser une partie des profits à une association de lutte contre le cancer. Un autre s’indigne que la firme profite de la détresse des enfants pour s’enrichir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.