GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Sur Twitter, les #FF du vendredi peuvent être sexy

    media

    Le vendredi, Twitter s’adonne aux #FF (Follow Friday) en guise de remerciement à ses abonnés. Surfant sur la même vague, Playboy, avec un hashtag similaire #friskyfriday, a mis en scène ses sexys playmates et a institué un nouveau phénomène. Décryptage…

    Pour les utilisateurs de Twitter, la journée du vendredi est souvent consacrée à faire des #FF. L’hashtag FF veut dire Follow Friday, en français on pourrait dire le vendredi des abonnés, la journée de ceux qu’on suit.

    C’est une journée durant laquelle les utilisateurs de Twitter remercient leur réseau du moins leurs meilleures sources d’informations. C’est un moyen de renvoyer l’ascenseur et de participer à la renommée des plus influents ou injustement méconnus du site de microblogging.

    Le #FF représente ainsi un très bon outil de découverte de nouvelles personnes à suivre, s’il est bien utilisé. Sinon, il peut s’avérer parfois un brin fastidieux, souvent très corporate (on remercie nos gentils collègues), voire un peu gnangnan… D’ailleurs, en France, le réflexe du #FF a beaucoup de peine à prendre (voir encadré plus bas).

    A en faire rougir l’application de photos Instagram

    Un #FF qui a cartonné et accru du même coup de 300% la présence d’un compte sur Twitter en 2011, provient d’une idée d’Allie Sullivan, social manager chez Playboy. Une invention à en faire rougir l’application de photos Instagram car il s’agit d’utiliser les playmates du magazine bien connu et de les faire participer aux réseaux sociaux en images.

    La première à poster sa photo fut Shera Bechard, miss novembre 2010 (ça pose de suite une personnalité…), qui posta une photo sexy d’elle-même chaque vendredi à la fin de l’année 2010 avec l’hashtag #friskyfriday, en français : les frissons du vendredi, un froid délicieux venu de PlayBoy

    Médias sociaux + filles sexy + persévérance = audimat

    Pour Allie Sullivan « l’hashtag #friskyfriday était aussi un excellent moyen de surveiller la diffusion des photos », et de faire de la curation, car non seulement 120 playmates officielles de Playboy ont très vite participé aux réjouissances du vendredi, mais de jeunes amatrices s’adonnèrent de suite à la mode du cliché Instagram sans un gramme de trop. (tout est expliqué dans l’encadré ci-dessous, un encadré à lire sous contrôle parental).

    Allie Sullivan a mis à jour un calcul parfait en additionnant : des médias sociaux (Twitter, Storify, Pinterest) + des filles sexy + pas mal de persévérance = audimat. Allie Sullivan détaille alors : il y a 50 000 mentions de #friskyfriday sur Twitter et 350 000 clics sur les RT de Playboy. La présence sur Twitter du compte de Playboy a cru de 300% en 2011 ! On est en droit de se demander si Scarlett Johansson ne jouait pas à #FriskyFriday avant de se faire voler ses photos.

    Alors quand par moment le fastidieux #FF du vendredi s’apparente parfois à un moribond « c’est lundi, c’est ravioli ! », #friskyfriday devient l’hashtag qui réveille les vendredis…

     

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.