GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Renversement de la tendance migratoire mexicaine aux Etats-Unis

    media

    C’est une première dans l’histoire de l’immigration vers les Etats-Unis : depuis 2010, les Mexicains sont plus nombreux à quitter les Etats-Unis qu’à y entrer, selon un rapport du Pew Hispanic Center, publié lundi 23 avril. Depuis cinq ans, le nombre d’arrivées était en baisse, au point d’inverser la tendance migratoire. Selon le rapport, 6,1 millions d’immigrés mexicains vivaient illégalement aux Etats-Unis en 2011. Ils étaient près de 7 millions il y a cinq ans.

    Par Fanette Bon  

    Depuis 2007, les Etats-Unis comptent près d’un million d’immigrants mexicains en moins à se trouver en situation irrégulière. C’est une baisse historique pour une communauté qui représente plus de la moitié des immigrants aux Etats-Unis. En quarante ans, 12 millions de Mexicains ont passé la frontière. Dans son rapport, Le Pew Hispanic Center avance plusieurs facteurs pour expliquer ce renversement de tendance.

    Une frontière renforcée

    Des Mexicains attendent en ligne pour traverser la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, à Tijuana au Mexique, le 6 mai 2012. REUTERS/Carlos Barria
    Parmi eux, le renforcement des contrôles aux frontières et la hausse des reconduites. Ces dernières années, les administrations Bush, puis Obama, ont augmenté considérablement les moyens financiers et le personnel à la frontière américano-mexicaine. « Le gouvernement a doublé le nombre des agents de sécurité entre 2002 et 2011, affirme le rapport, il a étendu la surveillance technologique comme les capteurs de mouvement au sol et les drones, et a construit des milliers de kilomètres de clôture ».
     
    Les expulsions atteignent aujourd’hui un niveau record. « Les agents n’hésitent plus à embarquer les immigrés directement sur leur lieu de travail ou après une arrestation pour d’autres motifs », précise le rapport. Cette politique fédérale est renforcée par les lois souscrites par plusieurs Etats au niveau local.
     
    Autre raison avancée par les enquêteurs du Pew Hispanic Center : la baisse de l’emploi aux Etats-Unis. La crise touche notamment les secteurs de la construction, l’agriculture ou encore la restauration, qui embauchent traditionnellement de nombreux immigrés.
     
    Une chute de la natalité mexicaine
     
    L’enquête explique aussi l’inversement de la tendance migratoire par la chute du taux de natalité au Mexique. Dans les années 1960, une femme mexicaine donnait en moyenne naissance à sept enfants, contre deux en 2009. Par conséquence, les jeunes mexicains sont moins nombreux à vouloir atteindre les Etats-Unis pour espérer trouver du travail.
     
    Les Etats-Unis semblent donc moins faire rêver, même ceux qui s’y sont aventurés. Selon une étude du gouvernement mexicain, 20% des Mexicains expulsés en 2010 affirment ne pas vouloir retourner aux Etats-Unis. Ils n’étaient que 7% en 2005.
     
    Cette fuite de la main d’œuvre a déjà des conséquences sur l’économie américaine. L’Université de Géorgie, par exemple, prévoit une perte de 391 millions de dollars pour cet Etat du sud-est des Etats-Unis, en raison du manque de travailleurs agricoles. La Géorgie fait partie des Etats qui ont suivi les pas de l’Arizona, en adoptant des lois pour renforcer le contrôle de l’immigration illégale. Dans l’ensemble du pays, des agriculteurs subissent des pertes de récolte et sont contraints de réduire leurs activités.
     
    L’immigration au cœur de la campagne présidentielle
     
    L’immigration illégale est devenue l’une des questions les plus sensibles aux Etats-Unis et elle a pris une place centrale dans la campagne présidentielle. Getty Images
    Des conséquences politiques sont aussi envisageables. L’immigration illégale est devenue l’une des questions les plus sensibles aux Etats-Unis et elle a pris une place centrale dans la campagne présidentielle. Le candidat républicain, Mitt Romney, a pour habitude de courtiser les conservateurs avec des projets agressifs contre l’immigration illégale. Ces derniers jours cependant, Romney a affirmé vouloir se rapprocher des Hispaniques, dont beaucoup ont été choqués par ses déclarations. La nouvelle tendance migratoire mexicaine pourrait lui donner l’occasion d’adoucir sa position.
     
    De son côté, le président Barack Obama est critiqué par les défenseurs de l’immigration pour avoir renforcé la politique d’expulsions. A l’inverse, le locataire de la Maison Blanche pourrait présenter ce revirement migratoire comme étant un succès de sa politique afin de séduire l’électorat républicain, à six mois de l’élection présidentielle.
    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.