GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis : un ingénieur de BP arrêté dans l’affaire de la marée noire du golfe du Mexique

    media Un pélican brun épuisé couvert de pétrole au nord-est de Grande Isle en Louisiane, le 5 juin 2010. Photo : Sean Gardner/Reuters

    Les autorités américaines ont procédé à l’arrestation d’un ingénieur de la compagnie pétrolière BP. L'examen de son téléphone portable a prouvé qu'il connaissait depuis le début l'ampleur de la catastrophe au moment de la marée noire de 2010 dans le golfe du Mexique. Mais il n'en a rien dit. Les autorités américaines avaient même parlé de la plus grande catastrophe environnementale de l'histoire des Etats-Unis.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Karl Mix, 50 ans, qui réside au Texas, était chargé, après l’explosion de la plateforme Deepwater, d’évaluer le nombre de barils de pétrole qui s’échappait du derrick au moment où BP essayait de boucher le puits.

    Mais alors que le groupe pétrolier déclarait au public l’écoulement de 5.000 barils par jour dans le golfe du Mexique, l’ingénieur interpelé prévenait par des textos envoyés de son portable à sa hiérarchie que la fuite dépassait les 15.000 barils et que les efforts pour la stopper avaient peu de chance de réussir.

    Mais une fois que diverses enquêtes ont commencé, Karl Mix a effacé ces messages, -plusieurs centaines-, en dépit des ordres qu’il avait reçus de BP et des autorités américaines de tout conserver.

    Le ministère de la Justice vient donc de lancer un acte d’accusation contre le cadre pour obstruction à la justice. Il risque 20 ans de prison et une amende de 250.000 dollars. Le ministre de la Justice américain, Eric Holder, a prévenu que d’autres inculpations pourraient suivre si le groupe d’enquête découvre que d’autres personnes ont violé la loi. BP a promis de coopérer avec la justice.

    La société a déjà dépensé des milliards de dollars d’indemnités au civil, mais un procès pénal pour un acte criminel pourrait la forcer à payer une méga-amende pour avoir violé la loi sur la propreté de l’eau.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.