GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Juin
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis : le Connecticut abolit la peine de mort

    media

    Le gouverneur du Connecticut a promulgué mercredi 25 avril 2012 une loi qui abolit la peine de mort. Cet Etat de la côte Est devient le 17ème à renoncer à l’application de la peine capitale. «C’est un moment historique, mais c’est aussi un moment de réflexion et non de célébration» a déclaré le gouverneur Dannel Malloy en signant la loi approuvée par les deux chambres du Connecticut.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    La loi ne fait pas l’unanimité car 62% des résidents du Connecticut continuent d’être favorables à la peine de mort. Mais en rejoignant 16 autres Etats qui ont eux aussi aboli les exécutions, le Connecticut suit une tendance qui se généralise.

    Ce type de châtiment est de moins en moins admis et pour des raisons autant économiques que morales. Car l’entretien des condamnés à mort est coûteux : 184 millions de dollars par an en Californie par exemple. Les Américains ont aussi été touchés par le nombre de condamnés qui, grâce aux tests ADN, ont été innocentés - 140 depuis 1973. On a donc assisté à une diminution du nombre des condamnations à mort, et des exécutions : 43 l’an dernier, comparé à 98 en 1999.

    Même si 33 Etats continuent d'appliquer la peine capitale, celle-ci est de plus en plus rarement mise en oeuvre. Dans le cas du Connecticut, la peine de mort est remplacée par la réclusion à vie. Les 11 condamnés ne pourront toutefois pas bénéficier de la nouvelle loi qui n’est pas rétroactive. Mais en 52 ans, l’Etat n’a exécuté que deux personnes et uniquement parce qu’elles l’avaient demandé.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.