GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 25 Juillet
Vendredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis : une plongée dans l’univers d’Oussama ben Laden

    media La maison de Ben Laden, où ont été retrouvées les « lettres d’Abbottabad ». AFP PHOTO/ AAMIR QURESHI

    Ce sont cent-soixante-quinze pages rédigées en arabe. Des lettres écrites ou reçues par Oussama ben Laden. Elles ont été récupérées par les forces américaines lors de l'assaut contre le chef d'al-Qaïda dans sa maison d'Abbottabad au Pakistan, l'an dernier. Les Etats-Unis ont en fait récupéré des milliers de documents à cette occasion. Et ils viennent de déclassifier dix-sept missives prouvant que malgré son isolement, Oussama ben Laden restait en contact avec ses sympathisants. Mais dans ces quelques lettres, rien de véritablement nouveau n'apparaît.

    Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

    Cela ne fait aucun doute. Les dix-sept lettres rendues publiques le 3 mai ont été soigneusement choisies par le gouvernement américain. Quelque deux cents pages de documents, et pas de vraies révélations. La plupart des informations importantes contenues dans ces lettres avaient déjà fuité au cours des douze derniers mois.

    L’on savait déjà, par exemple qu’Oussama ben Laden avait conseillé, en mai 2010, d’abattre l’avion de Barack Obama ou du général David Petraeus, à l’occasion d’une arrivée en Afghanistan ou au Pakistan.

    Mais les lettres déclassifiées jeudi apportent quelques précisions. Ben Laden espère ainsi propulser à la tête des Etats-Unis, un vice-président « absolument pas préparé pour le poste, ce qui conduira le pays dans la crise », écrit le chef d’al-Qaïda.

    Les documents laissent également entrevoir certains débats au sein d’al-Qaïda. Oussama ben Laden s’inquiète, par exemple, de l’image de l’organisation dont les attentats provoquent, « des victimes inutiles » parmi les populations musulmanes.

    Dans une autre missive, le chef d’al-Qaïda refusait aux shebabs somaliens leur affiliation à al-Qaïda afin d’obtenir plus facilement le soutien des commerçants de la péninsule arabique, et l’adhésion des populations locales au combat des moudjahidines.

    Deux prises de position qui avaient valu à Oussama ben Laden d’essuyer de vives critiques de la part d’autres responsables d’al-Qaïda.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.