Début des travaux du sommet du G8 à Camp David - Amériques - RFI

 

  1. 19:33 TU Musiques du monde
  2. 20:00 TU Journal
  3. 20:10 TU Musiques du monde
  4. 20:30 TU Journal
  5. 20:33 TU Musiques du monde
  6. 21:00 TU Journal
  7. 21:10 TU Si loin si proche
  8. 21:30 TU Journal
  9. 21:33 TU Si loin si proche
  10. 22:00 TU Journal
  11. 22:10 TU Archives d'Afrique
  12. 22:30 TU Journal
  13. 22:40 TU Archives d'Afrique
  14. 23:00 TU Journal
  15. 23:10 TU Atelier des médias
  16. 23:30 TU Journal
  17. 23:33 TU Atelier des médias
  18. 19:30 TU Journal
  19. 19:40 TU GEOPOLITIQUE D 2
  20. 20:00 TU Journal
  21. 20:10 TU La marche du monde
  22. 20:30 TU Journal
  23. 20:33 TU La marche du monde
  24. 21:00 TU Journal
  25. 21:10 TU Mondial sports
  1. 20:00 TU Journal
  2. 20:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  3. 20:30 TU Journal
  4. 20:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  5. 21:00 TU Journal
  6. 21:10 TU Orient hebdo
  7. 21:30 TU Journal
  8. 21:33 TU Le club RFI
  9. 22:00 TU Journal
  10. 22:10 TU Archives d'Afrique
  11. 22:30 TU Journal
  12. 22:40 TU Archives d'Afrique
  13. 23:00 TU Journal
  14. 23:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  15. 23:30 TU Journal
fermer

Amériques

Barack Obama Etats-Unis François Hollande G8 Union Européenne

Début des travaux du sommet du G8 à Camp David

media

Les dirigeants des huit premières puissances économiques du monde, plus l'Union Européenne, se sont penchés sur la crise dans la zone euro, l'un des sujets au menu de la session plénière de ce deuxième jour. Barack Obama a été très clair en ouvrant les travaux, ce samedi 19 mai. Pour le président américain, la coissance et la lutte contre les déficits doivent aller de pair.

Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

La croissance, la stabilité, et la consolidation budgétaire, c’est dans cet ordre que Barack Obama a cité les éléments qui doivent, selon lui, faire partie des mesures que doivent prendre tous les pays afin de parvenir « à la prospérité que nous recherchons pour nos concitoyens ».

Cette déclaration a dû donner le sourire au président français, François Hollande. En effet, le nouveau locataire de l'Elysée a fait de la relance économique l’un de ses thèmes de campagnes, pour ne pas dire le principal. C’est une position à rebours de la rigueur prônée par son prédécesseur, Nicolas Sarkozy et toujours mise en avant par la chancelière allemande, Angela Merkel.

Convergence avec la France

Le soutien que Barack Obama vient d’apporter à la position française n’est pas une surprise. Le long entretien accordé par le président américain à François Hollande ce vendredi à la Maison blanche était déjà un signal très clair.

Même si elle prend soin de ne pas intervenir directement dans les affaires européennes, l’administration Obama soutient depuis longtemps le principe d’une relance de la croissance dans la zone euro. L’économie américaine reposant en grande partie sur ses exportations, les Etats-Unis ont grand besoin que l’Europe continue à consommer. Et Barack Obama a besoin que l’économie de son pays se redresse, à moins de six mois de l’élection présidentielle aux Etats-Unis.

 

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.