GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis : le Belviq, premier médicament anti-obésité commercialisé depuis 13 ans

    media Les Etats-Unis autorisent la commercialisation d'un médicament contre l'obésité AFP/Karen Bleier

    Pour la première fois en 13 ans, l’agence américaine des médicaments, la FDA, vient d’autoriser la mise sur le marché d’un médicament contre l’obésité. Conçu par le laboratoire californien Arena Parmaceuticals , le Lorcaserin, sera vendu sous le nom de Belviq et commercialisé par la branche américaine du japonais Eisai.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean- Louis Pourtet

    Jusqu’à présent le seul médicament anti-obésité vendu aux Etats-Unis était produit par le suisse Roche. Arena avait déjà soumis le Lorcaserinà l’approbation de la FDA en 2010, mais il avait été rejeté. Le produit modifié a cette fois été accepté, une responsable de l’agence fédérale expliquant que le surpoids qui affecte un tiers des Américains est un problème de santé publique.

    Belviq agit sur une partie du cerveau qui contrôle la faim et donne au patient l’impression qu’il a assez mangé. Le médicament sera-t-il populaire? Pas sûr.

    Lors des essais cliniques, la perte de poids a été en moyenne de moins de 6%, mais pouvant aller dans certains cas jusqu’à 10% en un an. La lenteur des résultats pourrait décourager les gens obèses à poursuivre le traitement. De plus les drogues anti-obésité ne sont pas remboursées par les assurances.

    Si le corps médical a accueilli en général favorablement le nouveau médicament, tel n’est pas le cas d’une organisation de défense du consommateur. Public Citizen recommande énergiquement de ne pas utiliser Belviq qui, prévient-il, pourrait provoquer des maladies cardiaques. Mise en garde ignorée par la Bourse de New York : les actions d’Arena ont augmenté mercredi de 23%.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.