GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Mai
Lundi 22 Mai
Mardi 23 Mai
Mercredi 24 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 26 Mai
Samedi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Après la présidentielle mexicaine, un supermarché vidé avec des cartes d'achats du PRI

    media

    Au Mexique, tout semble indiquer que le candidat du PRI, Enrique Peña Nieto a remporté les élections présidentielles. Les présidents de plusieurs pays dont François Hollande ont déjà félicité le gagnant. Le candidat de gauche, Andres Manuel Lopez Obrador, conteste ces résultats et va présenter des preuves de fraudes parmi lesquelles des achats de vote.

    Avec notre correspondant à Mexico, Patrice Gouy

    Trois jours après l’élection présidentielle, une multitude de Mexicains se pressaient dans les grandes surfaces de l’enseigne Soriana pour faire leurs achats avec des cartes de débit distribuées par le PRI, le parti révolutionnaire institutionnel.

    « On m’a donné cette carte en me disant qu’il y avait 500 pesos, 30 euros, confie Isabelle Marquez, et en réalité je me suis fait avoir, il n’y a que 100 pesos. Depuis une semaine, le PRI distribue des cartes de débit de Soriana, il y a tellement de monde que les gens se sont rués sur les produits, les rayons sont vides. Il y en a qui ont des cartes de 1000 pesos, de 400 pesos et d’autres de seulement 100 pesos et c’est mon vote qu’ils ont acheté pour à peine 100 pesos ! ».

    Le PRI est accusé par la gauche d’avoir dépensé 70 millions de pesos, quelques 4 millions d’euros, pour acheter plus d’un million de votes dans le seul Etat de Mexico mais cette opération aurait également eu lieu dans les 21 Etats contrôlés par le PRI. Pour Sergio Aguayo, observateur électoral, le combat de la gauche est perdu d’avance : il sera très difficile de démontrer que ces cartes de débit ont été échangées contre des votes car le tribunal électoral est extrêmement exigeant sur le fondement de la preuve. Il étudiera les plaintes déposées mais considère déjà que les élections ont été exemplaires et qu’Enrique Peña Nieto en est le vainqueur
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.