GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Décembre
Mardi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Mesures de soutien à l'économie américaine: la FED choisit le statu quo

    media

    La Banque centrale des Etats-Unis (FED) a annoncé ce mercredi 1er août qu’elle maintenait ses mesures de soutien à l’économie américaine dans un contexte d’inquiétude sur la stabilité de la première puissance mondiale. Cette décision confirme le programme d'échange d'obligations de 647 milliards de dollars qui devait s'achever en juin.
     

    Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

    Avec un taux de chômage élevé et un secteur immobilier déprimé, les indicateurs de l’économie américaine sont toujours maussades, selon la Réserve fédérale.

    La FED poursuit donc ses efforts. Ses taux directeurs sont maintenus à leur niveau actuel entre 0 et 0,25%, et ce jusqu’à la fin de l’année 2014. Elle confirme ainsi que le programme baptisé « Twist » est prolongé jusqu’à la fin de l’année.

    Ce plan d’échange d’obligations d’un montant de 647 milliards de dollars devait initialement s’arrêter fin juin. En le prolongeant, la Réserve fédérale évite d’avoir recours à des mesures plus draconiennes. En tout cas pour l’instant, puisque la Banque centrale se dit prête à intervenir plus si la situation économique des Etats-Unis venait à se détériorer.

    A en croire la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), ce n’est pas exclu. Christine Lagarde a évoqué cette hypothèse ce mercredi : « D’importantes questions concernant l’avenir budgétaire des Etats-Unis ».  La crise de la zone euro n’est pas « le seul problème » de l’économie mondiale, souligne Christine Lagarde.

    Il s'agit d'une manière de répondre à Barack Obama et François Hollande. Les deux chefs d'Etat se sont parlés au téléphone, ce mercredi 1er août. Selon la présidence française, l'entretien concernait la zone euro et « exprimé leur intérêt pour la croissance en Europe et pour la stabilité de la zone euro. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.