GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Décembre
Mardi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Espace: une fusée «Soyouz» s'envole vers la station spatiale internationale (ISS) avec trois astronautes à bord
    Amériques

    A New York, le procès d'une tenancière présumée d'un service de rencontres

    media

    On pourrait la surnommer « Madame Claude made in USA ». La tenancière présumée d’un service de rencontres de luxe qui menait en parallèle une vie tranquille de mère de famille new-yorkaise sera jugée à partir du 15 octobre. Un magistrat de New York a refusé, ce jeudi 16 août, le non-lieu réclamé par l’accusée.

    Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

    Mais qui sont donc les clients d’Anna Gristina ? C’est la question que le tout New York se pose, alors qu’il est désormais certain qu’un procès se tiendra dans cette rocambolesque affaire.

    Arrêtée au mois de février après avoir été piégée par la police, cette Ecossaise résidant à New York avait réclamé le non-lieu, « parce que le policier sous couverture avait seulement regardé deux femmes faire l’amour sans avoir lui-même de relation sexuelle », affirmait l’avocat de la jeune femme.

    Mais le juge chargé du dossier ne l’a pas entendu de cette oreille, si l’on peut dire. Pour le magistrat, il y a bien proxénétisme. Peu importe que le mari d’Anna Gristina assure que son épouse ne faisait que diriger un service de rencontres pour rendre service à ses amis très riches et très puissants.

    Des amis dont on ne sait pas grand-chose pour le moment. Les spéculations vont d'ailleurs bon train. Il faut dire qu’à New York, le dernier scandale lié à la prostitution n’est pas bien vieux. En 2008, le gouverneur de l’Etat, Eliott Spitzer, avait démissionné après avoir été identifié comme l’un des clients d’un réseau de prostituées qui facturaient ses services plusieurs milliers de dollars.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.