GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Irak: une attaque fait 12 morts dans la ville sainte chiite de Kerbala (sécurité)
    • Yémen: les rebelles annoncent vouloir arrêter toutes les attaques contre l'Arabie (dirigeant insurgé)
    • Affaire Karachi: le parquet demande un procès pour Balladur et Léotard (source judiciaire)
    • Respect de la vie privée: Facebook suspend des dizaines de milliers d'applications
    • Commerce: Trump ne pense pas aboutir à un accord avec Pékin avant l'élection de 2020
    • Procès Mélenchon en France: le jugement mis en délibéré au 9 décembre
    • Greta Thunberg espère que la société a atteint «un tournant» sur le climat (interview à l'AFP)
    Amériques

    Les chercheurs avancent pas à pas vers une «pilule» masculine

    media La recherche d'un moyen sûr et simple de contraception chimique pour les hommes avance lentement. Flickr/ Chelsea Oakes CC

    Des chercheurs américains ont peut-être trouvé LA clé qui pourrait permettre aux hommes de disposer d’un moyen contraceptif efficace et réversible. Véritable croix et bannière des laboratoires, la mise au point d’une « pilule » pour homme, se heurte depuis des décennies à la complexité de la spermatogénèse.

    Jusqu’à présent, les hommes souhaitant bénéficier d’une contraception ne disposaient que du bon vieux préservatif ou de la vasectomie, intervention difficilement réversible qui s’apparente d’ailleurs plus à une stérilisation. Les récents travaux dirigés par James Bradner de l’Institut du cancer Dana-Farber à Boston (Etats-Unis), ouvrent la voie à une vraie contraception masculine c’est-à-dire complète, réversible et sans influence sur la libido. 

    Une molécule anticancer

    Après plusieurs tentatives qui ont toutes débouché sur une impasse, l’astuce des chercheurs cette fois-ci a été de s’attaquer à une protéine BRDT jouant un rôle clé dans la fabrication des spermatozoïdes et qu’on trouve exclusivement dans le testicule. En inhibant cette protéine grâce à une petite molécule, la JQ1, les scientifiques sont parvenus à bloquer la production de spermatozoïdes chez la souris. Publié dans la revue médicale Cell, le protocole appliqué aux souris mâles a consisté à leur injecter quotidiennement de 50 à 100 mg/kg de JQ1 pendant six semaines. Cependant, les chercheurs précisent qu’une forme orale du médicament est possible.  

    Ce traitement a permis d’obtenir un effet contraceptif complet chez les animaux traités. De plus, ces derniers ont conservé intact leurs comportements sexuels antérieurs ainsi que la fréquence de copulation. Cependant, les chercheurs ont noté une diminution du volume de leurs testicules. Une fois le traitement arrêté, la fertilité est revenue à son niveau normal au bout de trois à six mois, selon les doses reçues. Aucun effet secondaire sur les niveaux de testostérone n’a été observé, et quant à la progéniture des souris traitées, aucune anomalie n’a été relevée.

    Elaborée à l’origine dans le cadre d’un traitement du cancer, la molécule JQ1 semble promise à un bel avenir y compris dans le domaine de l’oncologie, estime Martin Mazuk (Baylor College of Medecine, Houston) co-auteur de l’étude. Les tâtonnements qui président depuis des lustres à la mise au point d’une « pilule » pour homme sont peut-être sur le point d’aboutir après de multiples échecs.

    Encore un peu de patience

    Ces dernières décennies, plusieurs tentatives ont eu lieu dans de nombreux laboratoires pour trouver enfin un moyen sûr et simple de contraception chimique pour les hommes. Divers cocktails hormonaux ont été testés mais leur efficacité autant que leur complexité d’administration ont fait renoncer les plus déterminés. Sans compter le nombre d’hommes volontaires qui se sont retrouvés, bien dépités, avec une libido au quatrième sous-sol…

    Des essais ont également eu lieu avec des plantes mais là encore, effets secondaires, toxicité et mauvaise maîtrise de la reprise de la spermatogénèse, ont conduit à abandonner la piste. Cependant, un travail mené en Ecosse, là aussi grâce à un gène, le Katnal1, à l’origine de la production de spermatozoïdes « sains » capables de féconder un ovule, ouvre la voie en parallèle du JQ1 à la contraception masculine du futur.

    Bien loin des annonces triomphales de la dernière décennie qui laissaient entrevoir le contraceptif masculin « miracle » pour demain, les spécialistes s’empressent maintenant de préciser que les traitements issus des travaux les plus prometteurs, ceux autour du JQ1 ou du Katnal1, ne seront pas disponibles avant quelques années. Et encore, si les recherches sont confirmées et validées.

    Reste encore, une fois ces étapes franchies, à convaincre les hommes de se mettre à la pilule et là, ce n’est pas gagné non plus même s’ils sont maintenant plus enclins à vouloir partager  la contraception. Les femmes auront aussi leur mot à dire et il n’est pas davantage certain qu’elles consentent à s’en remettre à leur partenaire pour cette question. Mais quoi qu’il en soit, une autre façon de penser le problème se dessine et chacun dispose encore de quelques années pour se faire sa religion.     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.