Présidentielle américaine : Mitt Romney, candidat officiel des républicains - Amériques - RFI

 

  1. 18:00 TU Journal
  2. 18:10 TU Accents du monde
  3. 18:30 TU Sessions d'information
  4. 18:40 TU Débat du jour
  5. 19:00 TU Journal
  6. 19:10 TU Grand reportage
  7. 19:30 TU Journal
  8. 19:40 TU Sessions d'information
  9. 20:00 TU Journal
  10. 20:10 TU La bande passante
  11. 20:30 TU Journal
  12. 20:33 TU La bande passante
  13. 21:00 TU Journal
  14. 21:10 TU Couleurs tropicales
  15. 21:30 TU Journal
  16. 21:33 TU Couleurs tropicales
  17. 22:00 TU Sessions d'information
  18. 22:30 TU Sessions d'information
  19. 23:00 TU Journal
  20. 23:10 TU Accents d'Europe
  21. 23:30 TU Journal
  22. 23:33 TU Danse des mots
  23. 18:00 TU Journal
  24. 18:10 TU Sessions d'information
  25. 18:30 TU Journal
  1. 17:40 TU Accents d'Europe
  2. 18:00 TU Journal
  3. 18:10 TU Grand reportage
  4. 18:30 TU Sessions d'information
  5. 19:00 TU Journal
  6. 19:10 TU Accents du monde
  7. 19:30 TU Journal
  8. 19:40 TU Débat du jour
  9. 20:00 TU Journal
  10. 20:10 TU La bande passante
  11. 20:30 TU Journal
  12. 20:33 TU La bande passante
  13. 21:00 TU Journal
  14. 21:10 TU Radio foot internationale
  15. 21:30 TU Journal
  16. 21:33 TU Radio foot internationale
  17. 22:00 TU Sessions d'information
  18. 22:30 TU Sessions d'information
  19. 23:00 TU Journal
  20. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  21. 23:30 TU Journal
fermer

Amériques

Barack Obama élections USA 2012 Etats-Unis Mitt Romney

Présidentielle américaine : Mitt Romney, candidat officiel des républicains

media

Aux Etats-Unis, la convention du parti républicain est terminée. A Tampa, en Floride, Mitt Romney a accepté sa nomination comme candidat du parti pour la présidentielle au mois de novembre 2012. Il se lance donc officiellement dans la course à la Maison Blanche face au président sortant, Barack Obama. Devant 4000 fidèles de son parti, Mitt Romney a prononcé un discours empreint de patriotisme. Et son adversaire démocrate a été encore une fois la cible de toutes les attaques.

Avec notre envoyé spécial à Tampa, Achim Lippold

Dans son discours, Mitt Romney a mis en avant toutes les valeurs chères aux conservateurs américains. Il a parlé du rêve américain, un rêve qui ne se réalise plus, selon lui. Il a également souligné l’importance de la famille, de la religion. D'ailleurs, pour la première fois, ce mormon très pratiquant a publiquement évoqué sa foi.

Il a en outre rappelé l’importance des libertés individuelles qu’il juge menacées par le président sortant Barack Obama. Son adversaire démocrate était encore une fois ce soir la cible de toutes les attaques. Si l’économie ne décolle pas, a-t-il dit en substance, c’est la faute à Obama qui a ruiné le pays.

Ce constat a ensuite permis au candidat républicain de se présenter comme une alternative crédible au président sortant : « Le président Obama a promis de ralentir la montée de l’océan et de sauver la planète. Et bien, moi je promets de vous aider et votre famille. »

Dans tous les cas, Mitt Romney a tout fait pour convaincre les Américains que son succès en tant qu’homme d’affaires le qualifie largement pour occuper la plus haute fonction du pays : « Je me présente à la présidence parce que je veux créer un avenir meilleur. Un avenir où tout le monde qui le souhaite trouve un travail. Où les personnes âgées peuvent compter sur leur retraites. Je veux créer une Amérique où tous les parents savent que leurs enfants recevront une bonne éducation qui leur permettra d’avoir de bonnes perspectives. Sous ma présidence, je créerai 12 millions de nouveaux emplois. »

Nous garantissons à chaque entrepreneur qui veut investir dans notre pays que son capital ne sera pas englouti comme en Grèce
Mitt Romney Candidat du parti républicain à la présidence américaine 11/10/2013 - par Achim Lippold écouter

Très froid dans ses bottes

Son plus grand handicap en revanche, c’est de ne pas trouver la connexion avec le public. Beaucoup de gens ici estiment qu’il est trop froid, trop élitiste. Pour battre en brèche cet écueil, Mitt Romney a décidé de parler de sa famille et de son père qu’il aimait beaucoup. Il a aussi remercié sa femme pour avoir été une mère de famille « exceptionnelle ». Mais dans sa prestation, il est resté rigide. Bref, il n’est pas sûr que le courant entre Mitt Romney et les Américains soit passé ce soir-là.

Pourtant, un invité surprise avait fait le déplacement pour le soutenir. L'atmosphère a changé lorsque le nom de Clint Eastwood a résonné. L’acteur américain est monté sur la scène du Time Center Arena. Il a fait un show pour ridiculiser le président Obama en s’adressant à une chaise vide posée juste à côté de lui. Conquis d'avance, le public a beaucoup apprécié cette plaisanterie du célèbre cinéaste, l'un des rares acteurs hollywoodiens à soutenir la candidature de Mitt Romney.

Avant la convention, le parti républicain prévoyait 50 000 participants. Et le magazine Forbes estimait à 173 millions de dollars les retombées économiques possibles pour la région de Tampa. Il est encore tôt pour tirer un bilan économique précis de cette convention, mais dans le quartier touristique d’Ybor, à Tampa, les commerçants sont globalement satisfaits.

De notre envoyé spécial en Floride, Raphaël Reynes

A Tampa, la dernière semaine d’août est habituellement plutôt calme. C’est celle de la reprise de l’école et la météo est souvent orageuse, à la fin de l’été. Mais le quartier touristique d’Ybor a été plus fréquenté que d’habitude, cette semaine. « Nous avons eu le plaisir de voir tout le bâtiment réservé par une entreprise privée pour toute la semaine donc nous n’avons pas eu peur de manquer de monde. Bien sûr, nous avons dû refuser beaucoup de clients habituels, mais la convention s’est vraiment bien passée pour nous », raconte, enjoué, Michael Inglacia, patron d'un restaurant dans la rue principale du quartier.

Un peu plus loin dans la rue, un autre restaurant a lui aussi, bénéficié de l’affluence. Mais John est un peu déçu. Serveur, il n’a pas reçu beaucoup de pourboires : « C’était bien, mais on espérait beaucoup plus. On espérait 500 dollars par soirée. Et, pour être honnête, ils sont plus radins que nos clients habituels. »

Des participants moins généreux ? Laurie ne partage pas cet avis, elle qui dirige l’un des très nombreux clubs de strip-tease de la ville. Une véritable institution culturelle à Tampa : « Les affaires ont été meilleures cette semaine que lors de la même semaine l’année dernière. Ca n’a pas été la folie mais un peu plus que d’habitude. Ce sont des bons vivants qui ont dépensé un peu plus que les réguliers. »

Avec le passage de la tempête Isaac, les visiteurs sont restés plutôt sages, au début de la semaine. Les hôtels de la région étaient pleins à 90%, contre 50 à 60% habituellement en cette saison.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.