GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Mexique : Enrique Peña Nieto officiellement proclamé président élu

    media Enrique Peña Nieto officiellement proclamé président élu du Mexique. ©Reuters.

    C’est désormais officiel : Enrique Peña Nieto est le nouveau président du Mexique. Après avoir rejeté le recours de la gauche qui demandait l’annulation des élections en raison de nombreuses irrégularités, le 31 août le Tribunal électoral a validé le scrutin et déclaré vainqueur le candidat du Parti révolutionnaire institutionnel. Enrique Peña Nieto sera investi à la présidence le 1er décembre prochain.

    Avec notre correspondant à Mexico, Patrick-John Buffe

    Après avoir écarté les nombreuses preuves présentées par la coalition des partis de gauche pour démontrer une prétendue fraude commise par le PRI, Parti révolutionnaire institutionnel, le tribunal électoral a tranché : il a considéré que l’élection présidentielle a été libre, équitable et démocratique. Et qu’il n’y a donc aucun motif de l’annuler.

    Cette sentence a pour effet de consacrer le retour au pouvoir du PRI. Et de confirmer le nom du prochain président : Enrique Peña Nieto qui tiendra les rênes du pays durant les six prochaines années. Une perspective qui ne plaît pas à tous les Mexicains, surtout pas à ceux qui considèrent qu’il a gagné de manière frauduleuse.

    Une fois connue la sentence du Tribunal électoral, le candidat malheureux de la gauche, Andrés Manuel Lopez Obrador, a déclaré qu’il n’acceptait pas la décision des magistrats et qu’il ne reconnaîtrait pas un président illégitime.

    A coup sûr, cette résolution du Tribunal va entraîner une crispation politique et accentuer le mécontentement social dans le pays. Maintenant, la question est de savoir quelle sera l’attitude de la gauche et surtout celle des mouvements plus radicaux qui risquent de ne pas respecter les consignes de Lopez Obrador qui a appelé à agir et résister de manière pacifique.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.