GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Mexique : un baron de la drogue extradé vers les Etats-Unis

    media Eduardo Arellano-Felix, l’ un des barons mexicains de la drogue, arrêté en 2008 (photo), a été extradé vers les Etats-Unis pour y être jugé. AFP PHOTO/Luis Acosta

    Eduardo Arellano-Felix, l’un des barons de la drogue, a été extradé le 31 août vers les Etats-Unis. Il appartient à un important cartel mexicain, celui des frères Arellano-Felix. Il devrait comparaître dans trois jours devant un tribunal de Californie pour trafic de plusieurs tonnes de cocaïne entre les deux pays. Eduardo Arellano-Felix , alias «le docteur», avait été arrêté en 2008 au Mexique. Un cas parmi tant d'autres puisque depuis son arrivée au pouvoir le président Felipe Calderon a multiplié les extraditions de narcotrafiquants de l'autre côté du Rio Grande.

    Avec notre correspondant à Mexico, Patrick-John Buffle

    L’extradition d’Eduardo Arellano Felix n’a en soi rien d’exceptionnel. Car la politique du Mexique est d’envoyer aux Etats-Unis les narcotrafiquants requis par la justice américaine. Mais cette pratique est récente car elle a été décidée par le président Calderon, dont la lutte contre le trafic de drogue passe par une étroite collaboration avec Washington.

    Par le passé, les autorités mexicaines procédaient en moyenne à une quinzaine d’extraditions par année. Avec le président Fox, ces chiffres ont doublé. Mais durant le sexennat du président Calderon, le nombre d’extradition a littéralement explosé, passant à plus de 80 par an, la moitié de ces extraditions concernant des cas liés au trafic de drogue.

    Mieux encore. Répondant apparemment à l’exigence des Etats-Unis, le Mexique ,lui, livre depuis 2009 des gros poissons, comme Eduardo Arellano Felix. Mais ç’a été aussi le cas de son frère Benjamin, extradé en 2010. Ou plus récemment encore, de Sandra Avila Beltran, alias la Reine du Pacifique.

    Accusée d’être liée au cartel de Sinaloa, elle a finalement été extradée malgré les recours qu’elle a déposés pour éviter d’être envoyée aux Etats-Unis où, selon les narcotrafiquants, le système judiciaire américain est plus dur que le mexicain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.