GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Aujourd'hui
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Convention démocrate : l'heure du discours d'Obama

    media

    La fin de la convention démocrate approche. Ce jeudi 6 septembre à Charlotte, en Caroline du Nord, le président des Etats-Unis Barack Obama va formellement accepter sa nomination comme candidat à sa réélection. Initialement prévu dans un stade de la ville, le discours a été déplacé dans un complexe sportif plus petit, en raison de la météo. Beaucoup de gens sont déçus mais profitent quand même de l’ambiance.

    Avec notre envoyé spécial à Charlotte, Achim Lippold

    Le centre-ville de Charlotte, en Caroline du Nord, s’est transformé en grande kermesse. Des musiciens locaux mettent l’ambiance, quelques militants pro-Obama font campagne pour leur candidat. Et pour les vendeurs de t-shirts à l'effigie du président, le grand jour est arrivé.

    Dwain Jale est venu de la Caroline du Sud. Trois heures de route en voiture avec sa famille pour assister au discours du président dans le grand stade. En vain.

    « Oui, on pensait que ça allait se passer dans le grand stade, et pour l’autre endroit on n’a pas d’accès, confie-t-il. Donc on va essayer de trouver un autre plan pour assister au discours de ce soir. On est un peu déçus, mais bon c’est comme ça, on va essayer de s’amuser quand même ! »

    Dans un message adressé aux militants par téléphone et internet, le président Obama s’est excusé pour ce changement de programme. « En fait c’était un problème de sécurité, a-t-il déclaré. Je ne pouvais pas vous demander à tous, bénévoles et pompiers, d’être exposés à une tempête. Ce n’est pas évident de faire entrer 70 000 personnes dans un stade, mais les évacuer c’est encore plus compliqué. Je sais que c’est décevant pour ceux qui ont fait le voyage pour venir ici. »

    Certains sympathisants prennent le désagrément avec de l’humour. Ils profitent de leur séjour pour apprendre la danse « marcher comme Barack Obama ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.