Québec : le nouveau gouvernement annule la hausse des frais universitaires - Amériques - RFI

 

  1. 15:33 TU Autour de la question
  2. 16:00 TU Journal
  3. 16:10 TU Radio foot internationale
  4. 16:30 TU Journal
  5. 16:33 TU Radio foot internationale
  6. 17:00 TU Journal
  7. 17:10 TU Sessions d'information
  8. 17:30 TU Journal
  9. 17:33 TU Sessions d'information
  10. 17:40 TU Accents d'Europe
  11. 18:00 TU Journal
  12. 18:10 TU Accents du monde
  13. 18:30 TU Journal
  14. 18:33 TU Sessions d'information
  15. 18:40 TU Débat du jour
  16. 19:00 TU Journal
  17. 19:10 TU Ici l'Europe
  18. 19:30 TU Journal
  19. 19:40 TU Sessions d'information
  20. 20:00 TU Journal
  21. 20:10 TU La bande passante
  22. 20:30 TU Journal
  23. 20:33 TU La bande passante
  24. 21:00 TU Journal
  25. 21:10 TU Couleurs tropicales
  1. 15:33 TU Radio foot internationale
  2. 16:00 TU Journal
  3. 16:10 TU Couleurs tropicales
  4. 16:30 TU Journal
  5. 16:33 TU Couleurs tropicales
  6. 17:00 TU Journal
  7. 17:10 TU Sessions d'information
  8. 17:30 TU Journal
  9. 17:33 TU Sessions d'information
  10. 17:40 TU Accents d'Europe
  11. 18:00 TU Journal
  12. 18:10 TU Ici l'Europe
  13. 18:30 TU Sessions d'information
  14. 19:00 TU Journal
  15. 19:10 TU Accents du monde
  16. 19:30 TU Journal
  17. 19:40 TU Débat du jour
  18. 20:00 TU Journal
  19. 20:10 TU La bande passante
  20. 20:30 TU Journal
  21. 20:33 TU La bande passante
  22. 21:00 TU Journal
  23. 21:10 TU Radio foot internationale
  24. 21:30 TU Journal
  25. 21:33 TU Radio foot internationale
fermer

Amériques

Canada

Québec : le nouveau gouvernement annule la hausse des frais universitaires

media

A peine entré en fonction, le nouveau gouvernement québécois, a tenu à marquer les esprits. Lors de son premier conseil des ministres, la Première ministre Pauline Marois  a annoncé des mesures symboliques. Elle décide notamment d’abolir l’augmentation des droits de scolarité décidés par la précédente équipe au pouvoir dans la province. Cette hausse avait provoqué une très importante crise sociale au printemps. Parmi les autres mesures figurent la fermeture de l'unique centrale nucléaire de la province ainsi que le maintien du moratoire sur l'exploration, l'exploitation des controversés gaz de schiste. Pauline Marois, la nouvelle Première ministre du Parti Québécois, élue le 4 septembre dernier, réalise donc ses promesses tenues en campagne électorale.

Avec notre correspondant à Québec, Pascale Guéricolas

Avec ce premier conseil des ministres, tenu le 20 septembre, Pauline Marois frappe fort. Annulée, l’augmentation des droits d’inscription universitaires décriée par la rue au printemps dernier. Tout comme une grande partie d’une loi adoptée à toute vitesse par ses prédécesseurs pour limiter le droit de manifester.

Les organisations étudiantes savourent leur triomphe et parlent de victoire et de jour historique. Elles savent cependant que la bataille pour que les droits d’inscription universitaire ne grimpent plus n’est pas totalement gagnée. La Première ministre évoque une indexation par rapport au coût de la vie, tandis que les universités réclament un meilleur financement.

La discussion entre tous ces différents points de vue s’annonce donc animée au cours d’un Sommet de l’éducation qui devra se tenir d’ici trois mois.

Autres décisions très attendues prises par ce nouveau conseil des ministres, la fermeture de la seule centrale nucléaire québécoise, et l’annulation d’un prêt consenti à une mine d’amiante pour reprendre ses activités. Une façon de montrer clairement les couleurs environnementales de ce nouveau gouvernement.

Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.