GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Hugo Chavez réélu pour la quatrième fois à la tête du Venezuela

    media Réélu président du Venezuela, Hugo Chavez salue ses partisans au balcon, à Caracas, après sa victoire, le 7 octobre 2012. REUTERS/Jorge Silva

    A 58 ans, le président vénézuélien Hugo Chavez, qui briguait un quatrième mandat consécutif, a été réélu dimanche 7 octobre, avec 54% des suffrages. Il l'emporte face au candidat Henrique Capriles Radonski. Ce dernier, qui a félicité son adversaire pour sa victoire, a remporté 45% des suffrages exprimés. Malgré une santé défaillante, Hugo Chavez s'apprête à diriger le pays pour six nouvelles années. La participation atteint près de 80%. La journée électorale s'est déroulée sans incident.

    De notre correspondant à Caracas, François-Xavier Freland

    Le peuple aime Chavez car Chavez c'est le peuple !

    Les partisans de Chavez en liesse 08/10/2012 Écouter

    Aucune remise en question possible, le Comandante s'est assuré un quatrième mandat, haut la main. Une victoire annoncée par tous les sondages depuis des mois.

    La victoire se sentait venir. Dès la fermeture des bureaux de vote, les militants chavistes défilaient dans les rues sûrs d'eux. Pétards, feux d'artifices avaient commencé à se faire entendre ici et là dans les quartiers de Caracas. Hugo Chavez était apparu serein en direct en début de soirée au téléphone à l'heure de féliciter l'excellente participation des Vénézuéliens, qui avoisine les 80%.

    La journée électorale s'est extrêmement bien déroulée, aucun incident à déplorer. Et la franche victoire d'Hugo Chavez a éloigné le spectre de violences post-électorales.

    En difficulté face à un adversaire redoutable

    C'est sans doute la plus belle victoire pour Hugo Chavez de toute sa longue carrière politique. Cette victoire, même si les sondages lui souriaient, il est allé la chercher et l'a saluée au balcon devant une foule de partisans. On l'a vu affaibli, par rapport aux autres années, sans doute à cause de sa maladie, le cancer dont il a été soigné et qui a laissé des traces.

    A 58 ans Hugo Chavez, est apparu certes toujours aussi bavard et accrocheur dans ses discours mais beaucoup moins présent sur le terrain que les campagnes précédentes.

    Il a semblé en difficulté aussi face à un remarquable adversaire, Henrique Capriles, qui par sa jeunesse, sa fougue et son charisme, lui a un petit peu volé la vedette durant toute cette campagne. Henrique Capriles a mis Chavez face à ses contradictions durant tous ses discours. Le président a eu bien du mal à s'imposer comme un homme d'avenir face à ce jeune leader, décomplexé apolitique, et qui a juré de s'en prendre à l'insécurité, le principal fléau du Venezuela. Cette victoire est presque un plébiscite, après quatorze ans de pouvoir.

    Capriles promet de revenir

    L'opposition n'a pas démérité, avec un très bon score, près de 45% des suffrages. Beau joueur, le jeune chef de l'opposition Henrique Capriles Radonski a accepté aussitôt la défaite. « J'ai toujours promis que je respecterai la décision des Vénézuéliens », a-t-il affirmé, déçu, mais digne et promettant de revenir vite, pour les prochaines échéances électorales.

    Au quartier général de Henrique Capriles, les visages étaient figés, en pleurs, avec la déception, la peur de devoir attendre encore six ans avant le changement. Hugo Chavez, pour sa part, a les mains libres pour poursuivre ses réformes sociales, et mettre comme il l'a promis un coup d'accélérateur à sa révolution socialiste.

    A voir aussi : le documentaire « Il était une fois la révolution de Chavez, racontée par les enfants d'Hugo » de François-Xavier Freland, Alain Gafsou et Olivier Laban-Mattei.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.