GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une : succès diplomatique palestinien et camouflet pour les Etats-Unis et Israël

    A la Une de la presse américaine aujourd'hui : le nouveau statut pour la Palestine qui, depuis hier soir, est nouvel Etat observateur non-membre de l'ONU.

     

    Le nouveau statut pour la Palestine qui depuis hier soir est nouvel Etat observateur non-membre de l'ONU est à la Une de la presse américaine aujourd’hui. La résolution déposée par le président palestinien Mahmoud Abbas a été validée par une majorité confortable de voix : 138 pour, 41 abstentions et 9 contre, dont les Etats-Unis et Israël.
    Le New York Times écrit : « Centre trente-huit pays ont voté en faveur d'un nouveau statut pour la Palestine, ce qui démontre le soutien impressionnant dont bénéficient les Palestiniens au niveau international dans un moment difficile. Ces deux dernières années, la cause palestinienne a été éclipsée par les révolutions du 'printemps arabe' », estime le quotidien. « Mais le vote devant les Nations unies hier a replacé les Palestiniens au centre de l'attention internationale. Le triomphe de la diplomatie palestinienne est un camouflet pour les Etats-Unis et Israël. »

    Cette analyse est partagée par le Los Angeles Times qui parle même d'une « défaite pour les Etats-Unis et Israël ». « L'administration américaine et le gouvernement israélien veulent toujours que les Palestiniens obtiennent le statut d'Etat par le biais de négociations directes avec Israël », rappelle le quotidien de la côte Ouest qui poursuit : « Finalement, la reconnaissance des Nations unies pourrait permettre aux Palestiniens de saisir la justice internationale pour accuser Israël de crimes de guerre. Mais il n'est pas sûr que le président de l'Autorité palestinienne choisisse cette option. Mahmoud Abbas a besoin du soutien américain s'il veut arriver à une solution définitive au conflit israélo-palestinien. Il a donc intérêt à éviter toute provocation inutile à l’adresse de Washington », conclut le journal.

    « Mur budgétaire » : ça suffit !

    Le Los Angeles Times revient aussi sur l'autre grand sujet de la presse américaine à savoir le mur budgétaire. « Plus les jours passent, plus la possibilité d'un accord s'éloigne », note le journal. « Les négociations entre Barack Obama et les élus démocrates et républicains ne progressent pas. Bien au contraire. La dernière proposition du président a été rejetée par le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, qui ne l'a pas jugée sérieuse. » Les républicains reprochent aux démocrates de ne pas faire suffisamment de concessions pour restreindre les dépenses publiques. Les démocrates reprochent aux républicains d'être toujours aussi opposés à toute hausse d'impôts pour les riches. « Obama et Boehner se retrouvent dos au mur budgétaire », ironise le LA Times.

    Donc, les lignes n'ont pas bougé et finalement on en est toujours au même point. Du coup, certains journalistes commencent à perdre patience. « Y en a marre, ça suffit ! », s'écrie l'éditorialiste du San Francisco Chronicle. « Au lieu de négocier, le président Obama part aujourd'hui en Pennsylvanie pour défendre son plan économique. Pendant ce temps, républicains et démocrates se livrent une bataille sur Twitter pour rendre respectivement le camp adverse responsable de l'impasse des négociations », explique le journal. « Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué Monsieur le président : la campagne est terminée ! Vous avez été élu pour diriger ce pays. Il est grand temps que vous commenciez à le faire ! », conclut le San Francisco Chronicle.

    Mexique : Enrique Pena Nieto arrive, Felipe Calderon quitte la présidence

    C'est donc le moment de dire adieu au président sortant, Felipe Calderon. Le journal El Exselsior publie à la Une le portrait du chef de l'Etat mexicain qui sort du cadre de la photo en-dessous de ce titre : « Le départ de Felipe Calderon ».

    « Aujourd'hui, c'est le dernier jour de son mandat de six ans », écrit le quotidien. « Un mandat que le président avait placé sous le signe de la lutte contre le crime organisé. Un mandat qui entrera dans l'histoire pour son effroyable bilan meurtrier. Entre 2006 et 2012, les violences entre les cartels de drogue et l'armée mexicaine ont couté la vie à plus de 50 000 personnes, selon les chiffres officiels. Différentes organisations indépendantes parlent même de 80 000 à 100 000 morts », conclut El Exselsior.

    Il y a des morts, mais il y a aussi des disparus. Le Washington Post leur consacre aujourd'hui un long article. « Selon une liste publiée par le procureur fédéral du Mexique, ils seraient 25 000 adultes et enfants à avoir disparu dans le chaos provoqué par la guerre contre le crime organisé », note le journal. Un document de milliers de pages, chaque cas commençant par une phrase dans le genre : « Sa fille a été enlevée par un automobiliste », « Le père a été arrêté par des gens en uniforme et n'a jamais été revu », « Sa femme était à la pharmacie avant de disparaître ». « Les disparus sont les oubliés du gouvernement Calderon. Leurs familles, elles, attendent toujours leur retour », conclut le Washington Post.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.