GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 1 Juin
Jeudi 2 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis : Obama repart en campagne pour éviter le «précipice fiscal»

    media

    Un mois avant la date limite pour le Congrès de parvenir à un accord avec la Maison Blanche sur la réduction du déficit, ou de risquer d’augmenter les impôts de tous les Américains, le président Obama est reparti en campagne pour défendre le plan qu’il propose pour éviter le « précipice fiscal ».

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    En dépit du peu de temps qui reste –tout juste un mois – pour résoudre le problème du déficit, les négociations vraiment sérieuses n’ont pas encore commencé. Comme dans tout bon marchandage, chaque camp fait des propositions inacceptables à l’autre, plaçant au départ la barre très haut afin de pouvoir l’abaisser plus tard pour parvenir à un compromis.

    Se rendant en Pennsylvanie, Barack Obama a demandé aux Américains de faire pression sur les républicains de la Chambre afin qu’ils acceptent son plan. Il a expliqué clairement ce qui se passera si un accord n’est pas trouvé rapidement :

    « A la fin de l’année, les réductions d’impôts en vigueur vont expirer. Si le Congrès ne fait rien, chaque famille en Amérique verra ses impôts augmenter le 1er janvier, Ce sera comme de recevoir un sac de charbon pour Noël ».

    Le président Obama veut une hausse des impôts uniquement pour les 2% d’Américains les plus fortunés. Ce à quoi les républicains continuent de s’opposer avec force. John Boehner, le président de la Chambre, a rejeté les dernières propositions présentées jeudi au Congrès par le secrétaire au Trésor Tim Geithner : 1600 milliards de nouveaux revenus, 400 milliards de réduction des dépenses et 50 milliards pour financer des travaux publics. « Nous sommes dans une impasse », a déclaré John Boehner . « Les négociations ne vont nulle part ».
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.