GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Haïti: des anciens fonctionnaires manifestent pour obtenir leurs indemnités

    media L'arrivée au pouvoir de Michel Martelly n'a pas changé la situation des anciens fonctionnaires. Getty Images/Allison Shelley

    En Haïti, plusieurs milliers d'anciens employés de l'Etat réclament toujours leurs indemnités. Entre 2007 et 2008, ces personnes ont été révoquées du jour au lendemain. Un accord avait alors été signé pour qu'ils reçoivent 36 mois d'indemnités. Les présidents et gouvernements ont changé et le dossier n'a pas encore été réglé.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

    « Quoi qu'il arrive, on n'a pas de réponse ». Les centaines d'employés révoqués qui ont défilé dans les rues de Port-au-Prince scandent toujours le même slogan. Roselette Richemond a travaillé 14 ans auprès de l’autorité. Depuis qu'elle a perdu son emploi en 2008, elle prend régulièrement part aux cortèges sans trop de résultats.

    « À chaque fois qu'on manifeste, dit-elle, un comité rencontre le Premier ministre ou le président. Ils nous donnent des échéances mais ils ne respectent pas leurs rendez-vous, et c'est pour ça que le problème est toujours là. S'ils avaient donné ce qu'ils nous devaient, ils ne nous verraient plus dans la rue ».

    Jean Delcy a été technicien pour la compagnie de télécom pendant 27 ans et il attend toujours ses indemnités de licenciement. Pour lui, le slogan « Haïti ouverte aux affaires » lancé par le président Martelly n'est que du vent : il n'a aucun espoir dans l'avenir d'Haïti.

    « C'est un pays qui viole le droit des gens tout le temps, déclare-t-il. Ils nous ont tous mis dehors sans nous payer. On est en affaire avec l'Etat haïtien, depuis qu'une personne prend le pouvoir, il faut de la continuité. Mais ils n'ont rien réglé pour le pays, ce sont leurs poches qui se sont remplies. Pour que les étrangers viennent investir, il faut un gouvernement crédible. Ils n'ont pas les garanties. Depuis que Martelly est au pouvoir, rien n'est réglé, ce ne sont que des mensonges ».

    Beaucoup de ces anciens employés sont désabusés mais ils continueront à manifester, de peur sinon d'être complètement oubliés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.