Mexique : retour du chef des zapatistes pour relancer le mouvement indigène - Amériques - RFI

 

  1. 13:33 TU EN SOL MAJEUR 2D
  2. 14:00 TU Journal
  3. 14:10 TU Mémoire d'un continent
  4. 14:30 TU Journal
  5. 14:33 TU L'épopée des musiques noires
  6. 15:00 TU Journal
  7. 15:10 TU Idées
  8. 15:30 TU Journal
  9. 15:33 TU Idées
  10. 16:00 TU Journal
  11. 16:10 TU Carrefour de l'Europe
  12. 16:30 TU Journal
  13. 16:33 TU Carrefour de l'Europe
  14. 17:00 TU Journal
  15. 17:10 TU Dimanche politique
  16. 17:30 TU Journal
  17. 17:33 TU Sessions d'information
  18. 17:40 TU Littérature sans frontières
  19. 18:00 TU Journal
  20. 18:10 TU GEOPOLITIQUE 1 D
  21. 18:30 TU Journal
  22. 18:40 TU GEOPOLITIQUE 2 D
  23. 19:00 TU Journal
  24. 19:10 TU La marche du monde
  25. 19:30 TU Journal
  1. 13:33 TU Le coq chante
  2. 14:00 TU Journal
  3. 14:10 TU Musiques du monde
  4. 14:30 TU Journal
  5. 14:33 TU Musiques du monde
  6. 15:00 TU Journal
  7. 15:10 TU Musiques du monde
  8. 15:30 TU Journal
  9. 15:33 TU Musiques du monde
  10. 16:00 TU Journal
  11. 16:10 TU Idées
  12. 16:30 TU Journal
  13. 16:33 TU Idées
  14. 17:00 TU Journal
  15. 17:10 TU Carrefour de l'Europe
  16. 17:30 TU Journal
  17. 17:33 TU Carrefour de l'Europe
  18. 18:00 TU Journal
  19. 18:10 TU GEOPOLITIQUE 1 D
  20. 18:30 TU Journal
  21. 18:40 TU GEOPOLITIQUE 2 D
  22. 19:00 TU Journal
  23. 19:10 TU Mémoire d'un continent
  24. 19:30 TU Journal
  25. 19:40 TU Littérature sans frontières
Urgent

La Cour constitutionnelle du Togo a confirmé la victoire de Faure Gnassingbé à la présidentielle du 25 avril, avec 58,77% des voix.
Jean-Pierre Fabre, son principal opposant, avait déjà annoncé en fin de semaine qu’il ne reconnaîtrait pas ces résultats et en a appelé à l’arbitrage de l’OIF.
Faure Gnassingbé, qui entame son troisième mandat, est arrivé au pouvoir en 2005.

fermer

Amériques

Enrique Pena Nieto Mexique

Mexique : retour du chef des zapatistes pour relancer le mouvement indigène

media Le retour du sous-commandant Marcos pour un nouvel élan du mouvement indigène au Mexique. (Photo : AFP)

Au Mexique, 19 ans après le soulèvement des indiens zapatistes, le sous-commandant Marcos dont on avait plus de nouvelles et que certaines rumeurs donnaient malade, déprimé et en retrait de la lutte, annonce de nouvelles actions pour réactiver le mouvement indigène.

Avec notre correspondant à Mexico, Patrice Gouy

« Nous sommes toujours là ! Nous ne sommes pas résignés et contrairement à ce que veut faire croire le gouvernement, nous n’avons pas disparu ! » C’est le message lancé par le très médiatique sous-commandant Marcos que l’on n’avait pas entendu depuis plusieurs années.

Dans un communiqué du CCRI, le Comité clandestin révolutionnaire indigène, l’homme à la pipe et au passe-montagne a rappelé que la lutte des peuples premiers continuait. Le sous-commandant Marcos affirme que les zapatistes qui s’étaient soulevés le 31 décembre 1994 dans les montagnes bleues du Chiapas se sont structurés et fortifiés autour des Caracoles, les gouvernements indigènes autonomes.

Avec le retour du PRI, Parti révolutionnaire institutionnel, au pouvoir, Marcos demande au président Enrique Peña Nieto d’abandonner la répression et de respecter les accords de San Andres que son parti avait signés en 1996 et qui acceptait d'élever au rang constitutionnel les droits et la culture indigènes.

Le chef des zapatistes propose également une nouvelle relation avec les multiples mouvements sociaux du Mexique qui se battent pour les droits de l’homme et luttent contre les inégalités sociales.

Archives :

-Marcos reprend la route

-Marcos à la tribune du Congrès mexicain

-Le sous-commandant Marcos relève le défi du juge espagnol Garzón

-Mexique : la mort de Samuel Ruiz, l’«évêque des indiens et des pauvres»

 

Chronologie et chiffres clés
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.