GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Tuerie d’Aurora : les témoignages se font bouleversants à l’ouverture des audiences préliminaires

    media Le cinéma d'Aurora où a eu lieu la fusillade. Capture d'écran de la chaîne 9News du Colorado DR

    A Centennial, dans la banlieue de Denver (Colorado, Etats-Unis) a commencé ce lundi 7 janvier 2013 une série d’audiences préliminaires en vue du procès de James Holmes. L’homme est poursuivi pour le meurtre de 12 personnes en juillet 2012 dans un cinéma. Lors d’une avant première du dernier Batman, il était entré dans la salle et avait fait feu sur les spectateurs. Une première journée d’audience marquée par des témoignages bouleversants.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Les familles des victimes ont pu se retrouver pour la première fois face à l’auteur de la tuerie. Vêtu de la combinaison rouge des prisonniers, ses cheveux couleur orange au moment de son arrestation ayant retrouvé leur couleur naturelle, la barbe plus fournie, l’ancien étudiant en neurochirurgie, n’a pas été plus loquace que lors de son inculpation.

    James Holmes a écouté, le visage impassible, les témoignages bouleversants de plusieurs policiers qui ont été parmi les premiers à intervenir après la fusillade. L’agent qui l’a arrêté a été frappé par la facilité avec laquelle il s’est rendu : « il avait l’air ailleurs, désorienté ». Un autre officier décrit la panique qui régnait dans le cinéma où il avait presque glissé sur une mare de sang en entrant.

    Un détective n’a pu réprimer ses larmes quand il a raconté la découverte de la petite Veronica Moser-Sullivan, âgée de six ans. « J’ai tâté son pouls. Il n’y en avait pas. Elle était morte ». La tante de Veronica a confié à un reporter de la chaîne de télévision CBS la punition qu'elle aimerait voir infliger à l’accusé : « Je veux qu’il ait un procès équitable. Je veux qu’il soit condamné. Et mon souhait est qu’il passe sa vie en prison et que chaque jour, il regarde les photos de ses victimes accrochées sur le mur ».

    Dans la ville d’Aurora, le cinéma où a eu lieu le drame doit rouvrir ses portes prochainement. Une annonce qui a suscité une vive émotion du côté des familles des victimes qui ont lancé un appel au boycott de la salle.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.