Huit millions de Cubains appelés aux urnes ce dimanche pour élire des députés déjà désignés - Amériques - RFI

 

  1. 11:30 TU Journal
  2. 11:33 TU Sessions d'information
  3. 12:00 TU Journal
  4. 12:10 TU Sessions d'information
  5. 12:30 TU Journal
  6. 12:33 TU Sessions d'information
  7. 12:40 TU Grand reportage
  8. 13:00 TU Journal
  9. 13:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  10. 13:30 TU Journal
  11. 13:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  12. 14:00 TU Journal
  13. 14:10 TU Autour de la question
  14. 14:30 TU Journal
  15. 14:33 TU Autour de la question
  16. 15:00 TU Journal
  17. 15:10 TU Radio foot internationale
  18. 15:30 TU Journal
  19. 15:33 TU Radio foot internationale
  20. 16:00 TU Journal
  21. 16:10 TU Sessions d'information
  22. 16:30 TU Journal
  23. 16:33 TU Sessions d'information
  24. 16:40 TU Accents d'Europe
  25. 17:00 TU Journal
  1. 11:30 TU Journal
  2. 11:33 TU Sessions d'information
  3. 12:00 TU Journal
  4. 12:10 TU Grand reportage
  5. 12:30 TU Sessions d'information
  6. 13:00 TU Journal
  7. 13:10 TU Sessions d'information
  8. 13:30 TU Journal
  9. 13:33 TU Danse des mots
  10. 14:00 TU Journal
  11. 14:10 TU Autour de la question
  12. 14:30 TU Journal
  13. 14:33 TU Autour de la question
  14. 15:00 TU Journal
  15. 15:10 TU Radio foot internationale
  16. 15:30 TU Journal
  17. 15:33 TU Radio foot internationale
  18. 16:00 TU Journal
  19. 16:10 TU Sessions d'information
  20. 16:30 TU Journal
  21. 16:33 TU Sessions d'information
  22. 16:40 TU Accents d'Europe
  23. 17:00 TU Journal
  24. 17:10 TU La bande passante
  25. 17:30 TU Journal
fermer

Amériques

Cuba Fidel Castro Raul Castro

Huit millions de Cubains appelés aux urnes ce dimanche pour élire des députés déjà désignés

media

Plus de huit millions de Cubains sont appelés aux urnes ce dimanche 3 février pour élire leur Assemblée nationale. 612 députés devront être élus, ainsi que 1 269 délégués des quinze assemblées provinciales. L'Assemblée qui sortira des urnes devrait réélire en février prochain Raul Castro à la tête du pays, pour un mandat de cinq ans.

« Ce scrutin est un des moments les plus importants du processus démocratique cubain », affirme Granma, le quotidien officiel du Parti communiste à La Havane. Mais il n'y a en réalité aucun suspense.

Les 612 prétendants ont été sélectionnés pour occuper les 612 sièges de l'Assemblée. Tous sont issus du parti unique. « Ce qu'on appelle les élections à Cuba sont une course à un seul cheval », commente Elizardo Sanchez, l'animateur de la Commission nationale des droits de l'homme, une organisation illégale mais tolérée par le pouvoir.

L'opposition appelle au boycott des élections

Privée de candidat et d'accès aux médias, l'opposition ne pourra donc se faire entendre que par son silence. Les dissidents appellent à l'abstention ou au vote blanc. Les autorités, elles, encouragent fortement la population à se rendre aux urnes.

Même si seul un tiers des candidats est déjà membre de l'assemblée sortante, ce scrutin n'offrira pas non plus de profond renouvellement de la classe politique.

 Le père fondateur de la révolution, Fidel Castro, se représente, bien qu’à 86 ans, il n'a pas assisté à une séance de l'Assemblée depuis trois ans. La Chambre ne se réunit que deux fois par an, pour quelques jours. Son rôle principal sera en février de réélire Raul Castro à la tête du pays.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.