Etats-Unis: Barack Obama aime le tir au fusil et le fait savoir - Amériques - RFI

 

  1. 21:30 TU Journal
  2. 21:33 TU Musiques du monde
  3. 22:00 TU Journal
  4. 22:10 TU Archives d'Afrique
  5. 22:30 TU Journal
  6. 22:40 TU Archives d'Afrique
  7. 23:00 TU Journal
  8. 23:10 TU Si loin si proche
  9. 23:30 TU Journal
  10. 23:33 TU Si loin si proche
  11. 21:30 TU Journal
  12. 21:33 TU Mondial sports
  13. 22:00 TU Journal
  14. 22:10 TU Le débat africain
  15. 22:30 TU Journal
  16. 22:40 TU Le débat africain
  17. 23:00 TU Journal
  18. 23:10 TU Internationales
  19. 23:30 TU Journal
  1. 21:30 TU Journal
  2. 21:33 TU Le club RFI
  3. 22:00 TU Journal
  4. 22:10 TU Archives d'Afrique
  5. 22:30 TU Journal
  6. 22:40 TU Archives d'Afrique
  7. 23:00 TU Journal
  8. 23:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  9. 23:30 TU Journal
fermer

Amériques

Barack Obama Etats-Unis

Etats-Unis: Barack Obama aime le tir au fusil et le fait savoir

media

Barack Obama, fusil à l’épaule tirant sur des pigeons d’argile. C’est la photographie que la Maison Blanche a publié sur son site samedi 2 février. Une image prise le 4 août dernier à Camp David, la résidence de campagne des présidents américains. Et elle obéit à une logique : démontrer que Barack Obama n’est pas hostile aux chasseurs, mais à l'utilisation des armes à feu à des fins criminelles.

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

En pleine campagne anti-armes, la dernière personne que l’on imaginerait avec un fusil entre les mains est Barack Obama. Alors pourquoi la Maison Blanche a-t-elle rendu publique une photo montrant le président en train de tirer à Camp David l’été dernier sur des pigeons d’argile ?

Ce cliché, inhabituel, avait pour objet de prouver qu’Obama n’avait pas menti quand il avait déclaré dans une interview qu’il se livrait souvent à ce sport quand il était à Camp David. « Pourquoi l’a-t-il caché si longtemps ? », a demandé une élue républicaine qui l’a invité à participer à un concours de tir, affirmant qu’elle le battrait.

La photo ne manquera pas de provoquer des sourires du côté de la NRA, le lobby pro-armes, et quelques accusations d’hypocrisie. Mais en fait, la Maison Blanche veut montrer que le président est respectueux du deuxième amendement et n’a rien contre les chasseurs. Sa réforme ne vise que ceux qui utilisent les armes à des fins criminelles.

Poursuivant sa campagne en faveur de la réduction de la violence par les armes à feu, le tireur en chef se rend lundi 4 février à Minneapolis, mais sans son fusil.

Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.