GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Présidentielle en Equateur: Correa largement réélu

    media

    Le président équatorien Rafael Correa a été réélu dès le premier tour de la présidentielle, ce dimanche 17 février. Les premiers sondages le donnent avec plus de 56% des suffrages (et plus de 30 points d'avance sur le premier de ses poursuivants). Ce sera l'ultime mandat du président Correa, très populaire depuis qu'il a utilisé les revenus du pétrole pour aider les Equatoriens les plus pauvres. Son principal adversaire, le banquier conservateur Guillermo Lasso a reconnu la victoire du chef de l'Etat sortant.

    Comme l'indiquent les premières tendances, Rafael Correa est largement réélu et ce sera son dernier mandat à la tête de l'Equateur. Il n'a d'ailleurs pas attendu les résultats officiels pour proclamer sa victoire. Devant des milliers de personnes rassembés devant le palais présidentiel à Quito, Rafal Correa a salué ce nouveau succès électoral et appelé à poursuivre la révolution citoyenne déjà engagée depuis quatre ans.

    Qu’il soit clair que dans notre Révolution citoyenne, qui commande est le citoyen, l’être humain, pas le capital.
    Rafael Correa Président sortant élu au premier tour 11/10/2013 - par Eric Samson Écouter

    Les premiers sondages sortie des urnes lui donnent plus de 56% des votes valides, contre 20 à 23% pour le banquier et homme d’affaires Guillermo Lasso. Les autres candidats sont très loin derrière, notamment l’ancien président Lucio Gutiérrez, qui obtiendrait 6% des suffrages, son plus mauvais score.

    Quant au milliardaire Alvaro Noboa, avec ses 3%, il ne décrochera pas de 2e tour à la différence d’élections antérieures. Les quatre autres candidats oscillent entre 1 et 3%.

    « Je n'ai jamais vu un président comme ça »

    Au pouvoir depuis 2007, dans ce pays de quinze millions d'habitants, M. Correa avait souhaité que le processus électoral soit « le plus transparent dans l'histoire du pays ».

    Grâce à la manne financière et aux impôts, son régime a pu dépenser plus de 100 milliards d’euros depuis six ans. Les Equatoriens voient de nouvelles routes, des barrages, des ponts et des collèges qui se construisent. Les questions, plus abstraites, sur la concentration du pouvoir entre les mains du président, sur son style souvent très agressif, n’ont pas mobilisé l’opinion.

    D’autant que Rafael Correa est un tribun redoutable, qui en est à neuf victoires électorales depuis 2006. Echeverria est professeure de français à la retraite. Elle explique pourquoi elle a voté pour le président sortant.

    Il faut continuer un processus politique qui a commencé il y a sept ans et nous avons vu des résultats (…). On a gagné en autonomie et surtout en identité, les gens se sentent concernés (…) Je n’ai jamais vu un président comme ça en Equateur. Un président qui s’implique, qui travaille, qui fait des choses.
    Rosa Echeverria Professeure de français à la retraite 11/10/2013 - par Eric Samson Écouter

    « Nous avons beaucoup de problèmes »

    En Equateur, le vote est obligatoire, même pour les résidents à l'étranger - comme en Espagne qui comptent une grosse communauté d’Équatoriens. Ce dimanche, Aida Quinatoa était observatrice dans un bureau de vote à Madrid. La présidente de la Conadee, la Coordination nationale des Équatoriens en Espagne, s'est confiée à RFI pendant la journée. Elle racontait ses espoirs.

    Nous, les équatoriens d’'Espagne, nous mettons beaucoup d'espoir dans ce vote, parce que nous avons beaucoup de problèmes avec les prêts hypothécaires, de nombreux sont des sans-abri, dont certains vivent dans la rue, et d'autres sont au chômage.
    Aida Quinatoa Observatrice dans un bureau de vote à Madrid 11/10/2013 - par RFI
    par Mauricio Latorre
    Écouter

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.