GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Mai
Lundi 22 Mai
Mardi 23 Mai
Mercredi 24 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 26 Mai
Samedi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Sommet de l'Otan: Trump accueille Macron à l'ambassade des Etats-Unis à Bruxelles pour leur premier entretien (AFP)
    • Bruxelles: Donald Trump reçu par les présidents du Conseil et de la Commission européens, Donald Tusk et Jean-Claude Juncker
    • Marseille: un incendie dans un appartement fait quatre morts, dont un enfant de six ans (marins-pompiers)
    • Mer de Chine: le navire américain est entré «sans permission» dans les eaux chinoises, selon Pékin
    Amériques

    Etats-Unis : John Kerry s’adresse aux Américains plus qu’au reste du monde

    media

    Aux Etats-Unis, John Kerry prononçait mercredi son premier discours en tant que secrétaire d’Etat. L’ex-sénateur du Massachussetts était l’invité de l’université de Virginie. Mais ceux qui espéraient un discours de politique étrangère auront été déçus. Ce premier discours s’adressait aux Américains plus qu’au reste du monde.

    Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

    John Kerry Secrétaire d'Etat américain 10/10/2013 - par Raphaël Reynes Écouter

    Pendant un peu moins d’une heure, John Kerry a bien parlé de diplomatie, ce mercredi, mais pas des orientations stratégiques que le nouveau secrétaire d’Etat entend donner à la politique américaine. C’est sur l’importance de la diplomatie « pour les Américains » que John Kerry a disserté. « L’aide internationale n’est pas un cadeau, a-t-il déclaré. Ce n’est pas de la charité. C’est un investissement dans une Amérique forte et dans un monde libre ».

    Si aucun accord n’est trouvé au Congrès, d’importantes coupes budgétaires doivent intervenir dans dix jours. Le secteur de la défense est particulièrement visé, mais attention, prévient John Kerry, les affaires étrangères le sont aussi. « Déployer des diplomates aujourd’hui coûte moins cher que de déployer des soldats demain. Il ne faut pas l’oublier ! », a-t-il poursuivi.

    Et John Kerry de conclure : « Il est temps de continuer à nous engager. Ce n’est pas une option, c’est une nécessité ».
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.