Indignation en Russie après la mort d'un enfant adopté aux Etats-Unis - Amériques - RFI

 

  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Autour de la question
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Autour de la question
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU Priorité santé
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU Priorité santé
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU 7 milliards de voisins
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU 7 milliards de voisins
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:10 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Sessions d'information
  16. 04:00 TU Journal
  17. 04:15 TU Sessions d'information
  18. 04:30 TU Journal
  19. 04:33 TU Sessions d'information
  20. 04:40 TU Accents d'Europe
  21. 05:00 TU Journal
  22. 05:15 TU Sessions d'information
  23. 05:30 TU Sessions d'information
  24. 06:00 TU Journal
  25. 06:15 TU Sessions d'information
  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Couleurs tropicales
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Couleurs tropicales
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU Priorité santé
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU Priorité santé
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU 7 milliards de voisins
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU 7 milliards de voisins
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:10 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Sessions d'information
  16. 04:00 TU Journal
  17. 04:15 TU Sessions d'information
  18. 04:30 TU Sessions d'information
  19. 05:00 TU Journal
  20. 05:15 TU Sessions d'information
  21. 05:30 TU Sessions d'information
  22. 06:00 TU Journal
  23. 06:15 TU Sessions d'information
  24. 06:30 TU Sessions d'information
  25. 07:00 TU Journal
Urgent

Dans un discours prononcé devant la foule sur la place de la Nation, rebaptisée «place de la révolution», le lieutenant-colonel Zida a annoncé la suspension de la Constitution. Mais il ne s'exprime pas au nom du chef d'état-major, proclamé chef de l'Etat un peu plus tôt dans la journée. Une partie de l'armée semble ne pas reconnaître l'autorité du général Traoré. Le lieutenant-colonel Zida est le commandant adjoint du Régiment de sécurité présidentielle.Les antennes de RFI consacreront à nouveau une édition spéciale à la situation au Burkina Faso samedi 1er novembre entre 6h TU et 8h TU.

fermer

Amériques

Etats-Unis Russie

Indignation en Russie après la mort d'un enfant adopté aux Etats-Unis

media

La mort d’un enfant russe de trois ans, qui avait été adopté par une famille américaine, au Texas, déclenche un nouveau scandale russo-américain. Les circonstances du drame ne sont pas encore éclaircies, l’enquête suit son cours aux Etats-Unis. Mais du côté russe, on accuse la mère adoptive de mauvais traitements et on demande des comptes aux autorités américaines.

Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

La police du Texas n’a pas encore rendu publics les résultats de l’autopsie, mais les autorités russes en sont persuadées : le garçonnet est mort « des suites d'un traitement sauvage et inhumain ». C’est le délégué du Kremlin aux Droits de l’enfant, Pavel Astakhov, qui a révélé l'information en début de semaine. Il a accusé dans un premier temps la mère adoptive d’avoir tué le garçon, avant d’affirmer qu’elle l’avait laissé sans surveillance.

Selon la police américaine, Max Chatto, qui s’appelait Maxime Kouzmine en Russie, a été retrouvé inconscient par sa mère adoptive, fin janvier, alors qu’il jouait avec son frère à l'extérieur de la maison.

L’affaire provoque l'émotion en Russie, près de deux mois après l’entrée en vigueur de la loi interdisant aux Américains d’adopter des enfants russes. « Cette tragédie (…) montre que notre décision était la bonne », a martelé le président de la commission des Affaires étrangères de la Douma, Alexeï Pouchkov. Les autorités russes souhaitent ramener en Russie le frère cadet de Maxime, confié à cette même famille américaine. La mère biologique des deux garçons, déchue des droits parentaux pour alcoolisme, s’est aussi manifestée.

Au ministère russe des Affaires étrangères, on précise que cette nouvelle tragédie sera l'un des points-clé des discussions entre Sergueï Lavrov et son homologue américain John Kerry à Berlin, mardi prochain.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.