GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Fuites radioactives à répétition dans l'un des plus anciens sites nucléaires des Etats-Unis

    media Vue générale du complexe nucléaire de Hanford. Sa construction date de 1943 dans le cadre du projet Manhattan. Photo: United States Department of Energy

    Des fuites de produits radioactifs dans le sous-sol du site de l'ancien complexe nucléaire de Hanford dans l'Etat de Washington ont été constatées autour de six vieilles citernes de stockage de déchets nucléaires. Une pollution constatée par les autorités qui vient s'ajouter à d'autres contaminations déjà en cours de traitement. Le complexe atomique de Hanford est le plus ancien site de fabrication de plutonium au monde et le site le plus pollué des Etats-Unis.

    Ancien panneau à l'entrée du site nucléaire de Hanford. Photo: Tobin Fricke, source: Wikipédia

    Les nouvelles fuites de produits radioactifs dans le sous-sol de l'ancien complexe nucléaire de Hanford ont amené le gouverneur de l'Etat de Washington à solliciter plus d'aide auprès de l'Etat fédéral. Elles viennent s'ajouter à une situation déja désastreuse.

    Ce site nucléaire est en effet le plus vieux site de fabrication de plutonium des Etats-Unis et le plus pollué du pays. Il a été créé en 1943 dans le cadre du projet Manhattan. Hanford, au fil de la Seconde Guerre mondiale et durant la Guerre froide, va produire le plutonium des premières bombes atomiques et des 60 000 ogives de l'arsenal américain.

    Cette production se fera de manière massive dans des conditions catastrophiques de gestion des déchets les plus radioactifs jusqu'à la fermeture du complexe en 1987. La fabrication de l'arsenal nucléaire américain a généré 204 000 m3 de déchets à très haute activité, toujours stockés de manière empirique sur le site.

    Le fleuve Columbia, qui longe le site de Hanford -qui a abrité jusqu'à neuf réacteurs- a été fréquemment pollué, tout comme l'air autour des lieux. Mais le plus gros de ces déchets se trouve dans 177 citernes souterraines dotées d'une simple cloison métallique de protection. Celles-ci fuient aujourd'hui. Des travaux de nettoyage sont déjà en cours ; ils devraient se terminer au mieux en 2047...

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.