GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 1 Octobre
Dimanche 2 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    La reconstruction du Titanic: le projet mégalomaniaque d’un milliardaire australien

    media

    Cent ans après le naufrage du RMS Titanic (Royal Mail Steamer) un nouveau paquebot de croisière de luxe portant le même nom s’apprête à voir le jour. Il sera de fabrication chinoise.

    « Le Titanic II sera insubmersible », a déclaré le magnat australien Clive Palmer en présentant son projet de construction d’une réplique du paquebot de luxe qui avait coulé en avril 1912 après avoir heurté un iceberg dans l’Atlantique nord.

    Le souvenir du naufrage du Titanic, qui avait fait 1 500 morts, continue de hanter la mémoire collective américaine et européenne. D’où l’intérêt médiatique suscité par la décision de l’entrepreneur australien de reconstruire le navire, un siècle après la catastrophe. Prévue en novembre dernier, la présentation publique du projet à New York avait été repoussée à cause de l’ouragan Sandy. Elle a finalement eu lieu ce mardi 26 février.

    «Le Titanic était un bateau de rêve. Titanic II sera le bateau où le rêve devient réalité», estime M. Palmer. REUTERS/Mike Segar

    Le milliardaire excentrique

    Deux mots sur Clive Palmer. Cet industriel australien a fait fortune dans l’exploitation des mines et dans l’immobilier. Sa fortune est estimée à plus de 5 milliards de dollars australiens (3,7 milliards d’euros). Considéré comme un milliardaire excentrique, l’homme est connu dans son pays pour avoir lancé des projets aussi ambitieux que fantaisistes, qui n’ont jamais vu le jour. C’est pourquoi l’annonce de son projet de construire un Titanic II a fait l’objet de beaucoup de scepticisme. D’autant qu’on a appris par la suite que le projet avait été confié à un chantier naval chinois. De quoi faire douter les spécialistes de la qualité du produit fini !

    Palmer, pour sa part, croit dur comme fer que le Jinling Shipyard de Nankin, avec lequel il a signé le contrat pour reconstruire le Titanic à l’identique, sera capable de relever le défi. Il rappelle que Jinling, fondé en 1952, a 60 années de savoir-faire. Le navire, dont les plans ont été établis par le spécialiste norvégien Daeltamarin, fera 270 mètres de long et 53 mètres de haut, avec neuf ponts et 840 pièces. Il sera muni de cabines de prestige, de restaurants chics, de gymnases, de piscines, de bibliothèques, dans un but de recréer l’ambiance luxueuse qui a fait la légende du Titanic. Le paquebot pourra recevoir jusqu’à 2 400 passagers et 900 hommes d’équipage.

    Projet Titanic II. REUTERS/Blue Star Line/Handout

    Luxe, volupté et modernité

    Ce projet devrait coûter la bagatelle de 200 millions de dollars. Les technologies modernes dont il sera équipé coûtent cher. Le paquebot sera doté de matériel de navigation de pointe pour une meilleure manœuvrabilité. Son constructeur se propose aussi de souder la coque, abandonnant la technologie de l’acier riveté qui aurait été l’une des causes de la fin précipitée du Titanic.

    La livraison du Titanic II est prévue pour 2016, date de sa première croisière entre l’Angleterre et New York. Son luxe allié à la modernité réussira-t-il à faire oublier aux passagers les icebergs et les autres menaces qui les guettent ?

    Projet Titanic II. REUTERS/Blue Star Line/Handout

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.