GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Le Mexique va créer une force d'élite pour combattre les délits communs

    media Le président mexicain Enrique Peña Nieto a désigné Manuel Mondragon pour rétablir la sécurité et faire baisser la violence dans le pays. REUTERS/Henry Romero

    Manuel Mondragón est désormais à la tête des forces de l'ordre. Il est le nouveau chef de la sécurité publique. Désigné par le chef de l'Etat Enrique Peña Nieto, il a aussi reçu l'aval du Sénat, le 26 février. Sa tâche est vaste : le pays est en proie à une grande délinquance et à une criminalité en hausse. Un fléau contre lequel il entend lutter en créant une unité d'élite au sein des forces de l'ordre.

    Avec notre correspondant à Mexico, Patrick Gouy

    Manuel Mondragon a dévoilé, devant les sénateurs, la mission de sa gendarmerie nationale. Ce nouveau corps policier, inspiré des modèles français et chilien, sera opérationnel dès cette année.

    Composée de 8 000 militaires et de 2 000 marins, triés sur le volet, cette gendarmerie sera déployée dans les zones les plus conflictuelles. Il s’agit de créer une police de proximité, chargée du maintien de l’ordre principalement dans les campagnes où les polices locales sont inexistantes ou totalement corrompues. Ce qui laisse toutes les latitudes à des bandes criminelles.

    Manuel Mondragon, 78 ans, ceinture noire de karaté, chirurgien, contre-amiral, ancien chef de la police de Mexico, a une réputation de meneur d’hommes. Surnommé le « gladiateur », il annonce que sa gendarmerie aura une discipline militaire et sera un corps d’élite incorruptible.

    C’est la carte que le président Enrique Peña Nieto entend jouer pour rétablir la sécurité dans le pays et faire baisser la violence qui a fait 70 000 morts en six ans.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.