GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela : le cortège funéraire d'Hugo Chavez escorté par des milliers de personnes

    media Une «marée rouge» suit le cortège funéraire de Hugo Chavez dans les rues de Caracas, le 6 mars 2013. Le lieu de l'enterrement n'a toujours pas été annoncé par les autorités vénézuéliennes. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    Au Venezuela, c’est l’émotion au lendemain de l'annonce de la mort du président Chavez. Il avait 58 ans et a été emporté par un cancer, ses obsèques auront lieu vendredi. Et ce mercredi 6 mars, il y avait des centaines de milliers de personnes dans les rues de Caracas pour rendre hommage à celui qu'on appelait le « Comandante ».

    Avec notre correspondant à Caracas, Pierre-Philippe Berson

    Une marée rouge entourait le cercueil de Hugo Chavez. Le corps du « Comandante » a été transféré de l’hôpital où il est décédé vers l’académie militaire située dans le centre-ville de Caracas. Des milliers de personnes se sont agglutinées autour de ce cercueil recouvert d’un drapeau du Venezuela.

    Beaucoup tenaient des pancartes avec des messages d’amour. « Hugo nous t’aimons », « Tu resteras le père de la nation », voilà ce que l’on pouvait lire çà et là dans le cortège.

    L’émotion est immense, bien sûr, mais la marche s’est déroulée dans le calme, il y avait beaucoup d’enfants. Ce mercredi débutaient les funérailles nationales. Les écoles et les administrations resteront fermées toute la semaine.

    L’enterrement de Hugo Chavez devrait se tenir ce vendredi 8 mars mais déjà plusieurs présidents latino-américains ont fait le voyage à Caracas. C’est notamment le cas de la présidente argentine Cristina Kirchner ou du Bolivien Evo Morales. Ils tenaient à rejoindre rapidement cet hommage grandiose fait à Hugo Chavez.

    En tête du cortège funéraire, le président vénézuélien par intérim, Nicolas Maduro (d) et le président bolivien, Evo Morales (g). Caracas, le 6 mars 2013. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    Et la mort de Hugo Chavez a fait l'objet de nombreuses réactions au niveau international. Les chefs d'Etat sud-américains mais aussi des alliés historiques plus contestés sur le plan international. En Iran, le président Mahmoud Ahmadinejad a affirmé qu'Hugo Chavez « était un martyr pour avoir servi son peuple et protégé les valeurs humaines et révolutionnaires ». Il a évoqué sa possible participation aux obsèques. Le régime syrien a également réagi. Bachar el-Assad a salué dans l'après-midi la mémoire de Hugo Chavez ; « une grande perte » selon le président syrien.

    Chavez est un génie politique, et non pas un leader religieux, comme certains le prétendent

    Dans le cortège avec les chavistes

    Reportage à Caracas

    07/03/2013 - par Pierre-Philippe Berson Écouter

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.