GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chambre des représentants américains condamne les «commentaires racistes» de Trump
    • France: la ministre des Transports Élisabeth Borne nommée ministre de la Transition écologique et solidaire
    • Washington sanctionne le chef de l'armée birmane pour le «nettoyage ethnique» des Rohingyas
    • Élection de von der Leyen: «Nous pouvons être fiers de l'Europe» (Macron)
    • Élection von der Leyen: Merkel félicite une européenne «convaincue»
    • Les Etats-Unis souhaitent la poursuite du dialogue avec Pyongyang malgré sa mise en garde
    • Football: le Cameroun se sépare de Clarence Seedorf (sélectionneur) et de Patrick Kluivert (adjoint)
    • Disparition du musicien sud-africain Johnny Clegg (médias locaux)
    Amériques

    Vatican: le cardinal chilien Errazuriz accusé de complicité dans une affaire de pédophilie

    media Le cardinal Francisco Javier Errazuriz. AFP/OSSERVATORE ROMANO

    Le conclave qui doit élire le successeur de Benoît XVI fait grand bruit au Chili, car parmi les cardinaux électeurs se trouve le Chilien Errazuriz. L’ex-archevêque de Santiago du Chili fait l’objet de nombreuses critiques, car il est accusé de complicité dans l’affaire Karadima, ce prêtre reconnu coupable d’abus sexuels sur des enfants. Et parmi ces victimes, certaines d’entre elles ont lancé une pétition sur Internet, demandant au cardinal de ne pas participer au conclave.

    Pour les trois personnes à l’origine de cette pétition, il est inconcevable que le cardinal Francisco Javier Errazuriz puisse élire le futur pape. Elles mettent en doute « la qualité morale » de ce « complice de prêtres pédophiles ». Elles affirment aussi, dans la lettre, que « si nous permettons que des complices d’abus sexuels élisent le souverain pontife, nous créerons, structurellement, une église violatrice de droits ».

    Les auteurs de la pétition prennent l’exemple du cardinal britannique, Keith O’Brian, qui a lui décidé de ne pas assister au conclave en raison d’un comportement sexuel qu’il a lui-même jugé «inapproprié ».

    Un succès relatif de la pétition

    La pétition a recueilli près de 7 000 signatures en 5 jours. C’est beaucoup, dans un sens, pour un pays comme le Chili, catholique à 70 %. Mais pour l’un des auteurs de cette pétition, José Andres Murillo : 7 000 signataires, c’est peu.

    Jose Andres Murillo, est le président d’une association de lutte contre les abus sexuels qui s’appelle « Pour la confiance », il estime que les catholiques devraient signer la pétition pour avoir des représentants dignes de confiance, pas comme le cardinal Errazuriz : «  Je pense qu'il a des preuves très claires. Et qu'il savait depuis le début des années 2000 et qu'il n'a rien fait jusqu'en 2010. Il a même empêché une procédure canonique d'investigation. Il avait la responsabilité de lancer les investigations. C'est considéré comme une sorte de complicité. »

    Un impact fort dans les médias chiliens

    Le cardinal Errazuriz s’est exprimé plusieurs fois à la télévision chilienne, et même de Rome. Il réitère n’avoir été au courant de rien. Et il doit bien se défendre car cette pétition n’est pas le seul catalyseur du mécontentement à son égard.

    Sur Youtube, on trouve la plupart des interviews données à la presse ces derniers jours par l’une des victimes du père Karadima, Juan Carlos Cruz, pour ne citer que lui.

    Une plainte a été déposée contre le cardinal

    Les victimes du père Karadima accusent donc le cardinal Errazuriz de l’avoir protégé. D'ailleurs, ils ont, non seulement écrit la pétition, mais aussi porté plainte contre le cardinal Errazuriz auprès d’un tribunal civil.

    La nouvelle a été annoncée mardi 11 mars par le juge qui refusait d’auditionner le cardinal Errazuriz. Il demande aux plaignants de s’adresser directement au Vatican.

    En effet, les victimes des abus sexuels du père Karadima ont porté plainte contre l’archevêché de Santiago auprès d’un tribunal civil, car en 2011, le père Karadima n’a été condamné à aucune peine de prison. Les faits qui lui étaient reprochés étaient prescrits par la justice pénale chilienne.

    Cela n’avait pas empêché le Vatican de le reconnaître coupable d’abus sexuels, et de le condamner à se retirer dans un couvent. Mais pour les victimes de ce prêtre, une chose est sûre ; aujourd’hui , la place du cardinal Errazuriz n’est pas au conclave à Rome, mais derrière les barreaux.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.