GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    L’ONU envoie une mission d’enquête sur les armes chimiques en Syrie

    media Le porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères, Jihad Makdissi, a expliqué, lors d'une conférence de presse à Damas la position du régime sur les armes chimiques. REUTERS/Stringer

    Les Nations unies ouvrent une enquête sur la possible utilisation d’armes chimiques en Syrie. Le régime et les rebelles s’accusent mutuellement d’avoir eu recours à des armes chimiques ces derniers jours. Ban Ki-Moon a donc décidé d’envoyer des enquêteurs à la demande du régime syrien, mais aussi de la France et de la Grande-Bretagne et leur mission s’annonce déjà très difficile.

    Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

    L’enquête de l’ONU porte avant tout sur l’incident de mardi dernier, le 19 mars 2013, à Khan al Assal près d’Alep où un bombardement, attribué par le régime à l’opposition, a laissé une forte odeur de chlore. Mais la mission des enquêteurs pourra également être étendue à deux autres incidents prés de Damas et de Homs pour lesquels les rebelles accusent le régime d’avoir utilisé des armes chimiques.

    Olivier Lepick, chercheur associé à la fondation de recherche stratégique, spécialiste des armes chimiques 22/03/2013 Écouter

    Obtenir des réponses sera extrêmement difficile. Le secrétaire général Ban Ki-Moon n’a d’ailleurs pas voulu donner de date pour l’arrivée des enquêteurs en Syrie. L’ONU doit d’abord obtenir des garanties d’accès, de déplacement et de sécurité. L’été dernier, à la fin de leur mission les observateurs de l’ONU étaient cantonnés dans leurs hôtels et ne pouvaient plus patrouiller. Or, la situation est encore plus dangereuse aujourd’hui.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.