GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Election présidentielle au Venezuela: fermeture des bureaux de vote sans incidents notables

    media Près de 19 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes ce 14 avril 2013. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    Un mois après la mort d'Hugo Chavez, les Vénézuéliens, près de 19 millions, étaient appelés aux urnes ce dimanche 14 avril pour élire son successeur. Le scrutin s'est déroulé dans le calme malgré un service de sécurité renforcé et une crainte de dérapages. Seul le piratage du compte twitter du candidat Nicolas Maduro a été signalé. Quelques fraudes ont aussi été constastées à travers le pays. A la fermeture des bureaux de vote, la tension commençait à monter dans la rue.

    Avec nos envoyés spéciaux à Caracas, Pierre-Phillippe Berson et Stéphanie Scüler

    Les bureaux de vote ferment peu à peu. Il n’y a pas eu d’échauffourée ni de plan de déstabilisation redoutés par Nicolas Maduro, même si un climat de tension est perceptible. Le candidat chaviste avait affirmé ces derniers jours que l’opposition fomentait un attentat contre lui. Que des paramilitaires venus de Colombie et d’Amérique centrale étaient sur le sol vénézuélien et cherchaient à l’assassiner.

    Finalement, le seul acte malveillant à déplorer pour Nicolas Maduro est le piratage de son compte Twitter. Dans le reste du pays, il n'y a pas eu d'incident majeur. Seulement, le signalement de quelques dizaines de fraudes dans certains bureaux de vote par le général en charge de la sécurité du scrutin.

    Mobilisation générale jusqu'au bout

    Les deux camps n'ont pas ménagé leurs forces. Jusqu'au dernier moment, les équipes de campagne ont tenté de mobiliser leur électorat en communiquant notamment via SMS. A quelques heures de la fin du scrutin, par exemple, l'équipe de Maduro avait envoyé un message précisant que « plusieurs Etats vénézuéliens ne tenaient pas encore leur promesse faite au défunt Hugo Chavez ». Puis, ils ont appelé leurs électeurs à « activer la machinerie rouge ».

    Ce fut la même chose du côté du candidat Henrique Capriles. L'équipe de campagne de l'opposition avait donné comme consigne à ses jeunes partisans d'aller voter le plus tard possible afin de maintenir les autorités dans l'incertitude concernant la participation. D'ailleurs, à trois heures de la fermeture des bureaux de vote, un message de l'opposition incitait à « déclencher l'avalanche ». Ce qui traduit bien l'extrême tension de ce scrutin pour les candidats et les électeurs vénézuéliens.

    De nombreuses questions en suspens

    La première concerne le score de Nicolas Maduro. Lui l’héritier, le dauphin d’Hugo Chavez va-t-il faire le plein de voix comme l’ont annoncé les instituts de sondages ? Ou bien va-t-il être talonné de près par Henrique Capriles, le leader de la vaste coalition de centre-droit ?

    En toile de fond, la variable décisive sera la participation. Cette élection organisée à la hâte après une campagne éclaire d’une dizaine de jours seulement a-t-elle captivée les Vénézuéliens ? Se sont-ils massivement rendus aux urnes après la disparition du Comandante ? Les réponses à ces questions devraient être connues d’ici quelques heures.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.