GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: dans le camp Capriles, la douche froide puis la colère

    media A Caracas, les partisans de Henrique Capriles stupéfaits à l'annonce de leur défaite. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    Au Venezuela, la soirée électorale a tourné au mauvais feuilleton pour les partisans de Henrique Capriles. Donné largement battu dans les sondages, le candidat de centre droit a réalisé des scores qui ont, pendant quelques heures, donné des raisons d’espérer à ses partisans. Jusqu'à l’annonce de la victoire de Nicolas Maduro, sur le fil.

    Avec notre correspondant à Caracas, Pierre-Philippe Berson

    La soirée commence dans l’euphorie. Il est 20 heures, le dépouillement a débuté et -surprise !- les premiers décomptes placent Henrique Capriles en tête.

    Henrique Capriles ovationné à la sortie du bureau de vote, le 14 avril 2013 à Caracas. REUTERS/Christian Veron

    Les téléphones portables chauffent. Le message circule dans le quartier général du candidat de centre droit. Ses partisans pensent à la victoire mais n’osent pas encore la fêter.

    Les heures passent. Il n’y a toujours pas de vainqueur déclaré. Les militants pressentent que le résultat sera serré. Mais, plus que jamais, l'optimisme et l’excitation règnent.

    A 23 heures, les yeux rivés sur l’écran géant qui retransmet la soirée électorale, le public retient son souffle avant l’annonce du vainqueur par le Conseil national électoral : « Nicolas Maduro, avec 7 millions 505 000 voix... »

    Les supporters du candidat Capriles peu après l'annonce de leur défaite. Caracas. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    Une colère froide saisit l’assistance. Abattus, les militants restent sans voix. Dehors, devant le siège de campagne, certains laissent exploser leur rage.

    « Il faut descendre dans la rue, et ne pas le faire à moitié, témoigne une femme. Il faut manifester tous les jours pour les obliger à recompter tous les bulletins. Il faut faire respecter la loi. Il faut faire respecter notre vote ! »

    A minuit passé, Henrique Capriles convoque une conférence de presse. Il annonce qu’il ne reconnaîtra pas les résultats tant que tous les bulletins ne seront pas recomptés un à un.

    Henrique Capriles après sa conférence de presse. A Caracas, dans la nuit du 15 avril 2013. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    Les partisans approuvent et ovationnent Capriles dès son apparition à l'extérieur de son quartier général de campagne. Le recomptage pourrait maintenant prendre plusieurs jours. Le feuilleton électoral pourrait donc connaître encore d’autres rebondissements.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.