GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Samedi 10 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 12 Décembre
Mardi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    L'attentat de Boston met un terme à une décennie sans acte terroriste aux Etats-Unis

    media Des agents fédéraux sur les lieux de l’explosion, à Boston, le 17 avril. REUTERS/Shannon Stapleton

    Le président Barack Obama se rend à Boston, ce jeudi 18 avril 2013, trois jours après les attentats qui ont frappé le marathon, faisant 3 morts et plus de 170 blessés. Pour le président qui vient d'entamer son deuxième mandat, c'est le premier «acte de terrorisme» sur le sol américain auquel il doit faire face, dans une Amérique traumatisée par le 11 septembre 2001. L'attaque de Boston a d'autant plus choqué les Américains que les années qui ont suivi le 11-Septembre ont finalement été assez calmes sur le plan du terrorisme intérieur.

    Les deux explosions au marathon de Boston ont mis un terme à presque 12 ans sans attaques terroristes sur le territoire américain. Il y a eu, certes, des projets d’attentats. Mais ils ont tous été déjoués par les autorités.

    La stratégie de lutte contre le terrorisme, mise en place par le président George W. Bush, s'est révélée efficace. C’est ce qu’estime Laura Dugan, spécialiste du terrorisme à l'université de Maryland : « Après le 11-Septembre, le gouvernement s’est dit qu’il y aurait d’autres attaques du même genre sur le sol américain », explique-t-elle dans un entretien accordé à RFI. « Il a complètement repensé sa stratégie de lutte contre le terrorisme. La sécurité a été renforcée, un département de la sécurité intérieure a été mis en place. Le FBI aussi a changé son fusil d'épaule : au lieu de s'occuper de la criminalité dans son ensemble, il s’est focalisé sur la prévention du terrorisme ».

    Le terrorisme en déclin aux Etats-Unis

    Selon le groupe d’étude, Global Terrorism Database (GTZ), la période la plus « chaude » du terrorisme intérieur, s’est déroulée pendant les années 1970. On y comptait 1 357 attaques, menées par des groupes aussi divers que des extrémistes de gauche ou de droite, des racistes blancs, des nationalistes portoricains ou encore des militants afro-américains. Depuis cette époque, le terrorisme a reculé aux Etats-Unis, explique Laura Dugan, qui travaille à GTZ.

    Si les attentats de Boston ont été un choc pour les Américains, les experts, eux, s'attendaient depuis un certain temps à de nouveaux actes terroristes. « La plupart des gens qui travaillent pour la sécurité de l'Etat, qui étudient le terrorisme et tentent de le prévenir, sont très surpris que ces attaques ne se soient pas produites plus tôt », explique cette experte du terrorisme. « De toute façon, le système de sécurité mis en place après le 11 septembre, pour sophistiqué qu'il soit, a ses limites », ajoute-t-elle.

    La preuve, malgré les caméras de surveillance et la présence renforcée de la police pour sécuriser le marathon de Boston, il a été impossible d’empêcher les attaques. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.