GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une : chasse à l’homme à Boston

    Le Boston Globe publie une carte détaillée de la course-poursuite qui s’est déroulée ce vendredi matin dans les rues de Boston et ses environs, dans une ville bouclée, car la police a intimé l’ordre aux habitants de rester terrés chez eux. La traque a commencé après que les services de police américains aient diffusé des photos capturées des écrans de surveillance, deux suspects dont l’un a été tué et l’autre serait toujours en fuite, selon les dernières informations publiées dans le journal de Boston.

    L’identité des deux hommes a été révélée, il s’agirait de deux frères, âgés de 19 et 26 ans, d’origine tchétchène, élevés au Kirghizistan, selon les informations de l’agence de presse kirghize citée dans le Boston Globe. C’est le plus âgé des deux qui a été blessé mortellement dans la fusillade, explique le Washington Post.
     
    Au Venezuela, la cérémonie d’investiture de Nicolas Maduro doit se tenir devant le Parlement au centre de Caracas, sur fond de contestation des résultats par l’opposition
     
    « Enfin, une vérification » écrit Tal Cual, qui se réfère à la décision du Conseil national électoral (CNE) de juger recevable la requête du chef de l’opposition Henrique Capriles. En partie, car celui-ci exigeait un recomptage total des votes. Selon lui, 3 200 irrégularités auraient été commises. Le Conseil électoral a accepté de vérifier 46% des urnes, car 54% l’ont déjà été le jour du scrutin, explique la présidente de l’organisme citée dans Correo del Caroní. Le journal rapporte que cette décision du CNE a fait retomber la tension entre les deux camps. Henrique Capriles lui, a tenu à féliciter ses partisans pour leur ténacité, rapporte Tal Cual : « C’est grâce à votre lutte, la vérité est dans ces 12 000 urnes », leur a-t-il dit.

    Les journaux expliquent sur leurs sites internet que la vérification des 12 000 urnes se fera sur une période d’un mois, soit 400 urnes tous les dix jours. Un rapport sera remis à l’issue de la vérification à laquelle assisteront des techniciens et des représentants des deux sièges de campagne. « Nous avons décidé de prendre cette décision de vérifier les urnes pour préserver un climat harmonieux entre les Vénézuéliens, explique la présidente du Conseil électoral Tibisay Lucena citée dans Ultimas Noticias, et pour couper l’herbe sous le pied des secteurs violents qui cherchent à blesser la démocratie de façon irresponsable ».
     
    La vérification des urnes ne remet pas en question l’investiture de Nicolas Maduro
     
    A l’issue du rapport, l’une ou l’autre des parties pourra saisir le Tribunal suprême de justice, explique la présidente du Conseil électoral dans Tal Cual. El Universal publie une carte interactive pour comprendre comment fonctionne le système de contestation selon la Constitution. En revanche, certains s’inquiètent des licenciements ou des mesures de rétorsion contre ceux qui ont voté pour Capriles, notamment dans la fonction publique, souligne El Universal.
     
    En attendant, plusieurs chefs d’Etat sont arrivés à Caracas, écrit El Nacional. Même le président colombien Juan Manuel Santos, dont les relations avec l’ancien président Hugo Chavez n’étaient pas très chaleureuses, doit y assister, précise le journal. Cette décision date du sommet des pays de l’Unasur, précise Ultimas Noticias, qui s’est tenu la veille à Lima, où les douze pays de l’organisation ont appelé à reconnaître les résultats du Conseil national électoral qui a proclamé la victoire de Nicolas Maduro avec 50,66% des voix, rapporte Tal Cual.
     
    C’est donc une cérémonie solennelle qui doit se tenir devant l’Assemblée nationale en fin de matinée à Caracas, suivie d’un défilé militaire, en présence de représentants d’une vingtaine de pays, conclut Ultimas Noticias.
     
    Au Guatemala, coup de théâtre : le procès Rios-Montt, l’ancien président accusé de génocide dans les années 80, a été annulé
     
    « Le procès pour génocide annulé » titre en gros caractères jaunes sur fond noir Prensa Libre. La procureur générale Claudia Paz y Paz, citée dans le journal La Hora, a déclaré que la décision de la juge était illégale. Cette situation est due à une question de vice de procédure compliquée que tentent d’expliquer les journaux.

    La juge Carol Patricia Flores, qui avait été récusée par l’accusation, a décidé de laisser sans effet tout ce qui avait été entrepris depuis le 23 mars 2011 et donc d’annuler le procès pour génocide et crimes contre l’humanité à l’encontre de l’ancien chef d’Etat José Efraín Ríos Montt et le militaire Héctor Mario Lopez Fuentes, explique El Periódico. Mais pour l’avocat Edgar Pérez de l’association Justice et Réconciliation, c’est une décision qui pénalise les victimes qui ont déjà attendu plus de 30 ans l’ouverture d’un procès.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.