GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Avril
Vendredi 20 Avril
Samedi 21 Avril
Dimanche 22 Avril
Aujourd'hui
Mardi 24 Avril
Mercredi 25 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: cinq présidents américains pour l'inauguration du centre George W. Bush à Dallas

    media Inauguration du centre George W. Bush à Dallas. REUTERS/Mike Stone

    Quatre anciens présidents et Barack Obama étaient présents à l’inauguration de la bibliothèque présidentielle de George W. Bush à Dallas. Construit sur le campus de l’université méthodiste de Dallas, le centre George W. Bush a donc été inauguré en présence de cinq présidents et 4 000 invités.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Jimmy Carter, George Bush senior dans une chaise roulante, Bill Clinton et Barack Obama étaient assis à la tribune aux côtés de George W. Bush, représentant ensemble près de quarante ans de politique américaine.

    Bien que de sensibilités différentes, les trois présidents démocrates ont tous eu quelque chose de gentil à dire à propos de George W. Bush, car il fait partie du même club qu’eux. Ils ont souligné le positif de sa présidence, son rôle lors du 11-Septembre , sa détermination, sa compassion pour les malades du sida en Afrique.

    Humour et émotion

    L’Irak, Katrina, la crise financière ont été délicatement ignorés. Dans son discours, le 43e président a fait preuve d’humour, d’émotion, mais il a aussi défendu sa conception du leadership.

    « En fin de compte, ce sont les convictions des dirigeants qui les définissent. Et ma plus importante conviction, celle qui a guidé mon administration est que les Etats-Unis d’Amérique doivent apporter au reste du monde la liberté. »

    Chaleureusement applaudi par des milliers de ses anciens collaborateurs, Bush a essuyé une larme. Son musée retraçant sa présidence comprend plus de 40 000 documents et objets. Parmi eux, le mégaphone qu’il avait utilisé le 14 septembre 2001 pour dire aux sauveteurs que les auteurs des attentats seraient punis, et une arme, mais qui n’est pas de destruction massive, le revolver de Saddam Hussein.
     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.